Home SOCIÉTÉ SENEGAL : Human Rights Watch dit « stop » à la mendicité des enfants.

SENEGAL : Human Rights Watch dit « stop » à la mendicité des enfants.

0
Enfants talibés, ©peresblancs.org

La lutte contre le phénomène de la mendicité des enfants « talibés » semble de plus en plus être une forte exigence sociale. Dans un rapport publié ce lundi 16 décembre 2019, l’organisme de défense des droits de l’homme, Human Right Watch et la plateforme pour la protection des droits humains (PPDH) incitent l’Etat du Sénégal à prendre les mesures idoines pour stopper au plus vite ce phénomène.

Dans le rapport de 91 pages intitulé « La place de ces enfants n’est pas dans la rue : une feuille de route pour mettre fin à la maltraitance des talibés au Sénégal », l’organisme dénonce ce qu’il considère comme une exploitation et une négligence chronique généralisée.

Le rapport s’est intéressé aux conditions des enfants dans les écoles coraniques communément appelés au Sénégal « Daaras ». En effet, au cours des recherches menées en 2018 et 2019, Human Rights Watch et la PPDH se sont rendus dans quatre régions du Sénégal, ont visité 22 daaras et 13 centres d’accueil pour enfants. Ils ont également interrogé des enfants talibés, des maîtres coraniques, des travailleurs sociaux, des spécialistes de la protection de l’enfance, des agents de la police et des représentants du gouvernement et de l’ONU.

Sélectionné pour vous :  BURKINA FASO : Le pays des Hommes Intégres frappé par la Barbarie.

Les photos récemment diffusées sur les réseaux sociaux et qui montrent des enfants enchaînés dans un daara de la région de Louga interpellent le gouvernement sur l’urgence de mettre un terme aux difficultés quotidiennes des enfants dans les daaras..

Human Right Watch et la PPDH proposent ainsi cinq mesures au gouvernement : intensifier les programmes de lutte contre la mendicité des enfants, réglementer les daaras, développer les services de protection de l’enfance, sévir contre la traite et le trafic des enfants par des maîtres coraniques, et accorder la priorité à la justice pour tous les abus commis à l’encontre des enfants talibés.

Le Sénégal avait déjà interdit la mendicité des enfants en 2016 mais le phénomène perdure partout dans le pays.