Home TCHAD TCHAD – Le pays espère plus de financements pour lutter contre la...

TCHAD – Le pays espère plus de financements pour lutter contre la pauvreté

0
@Page Facebook Mahamat Idriss Deby

Le général Mahamat Idriss Deby, président du Conseil militaire de transition du Tchad, a sollicité plus de financements à l’occasion du sommet des chefs d’État de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac), le mercredi 18 août 2021. En présence du FMI et de la Banque mondiale, le chef d’État tchadien a exprimé son souhait de faire face au sous-développement ainsi que la paupérisation, l’insécurité, le chômage des jeunes et leur exil.

Le gouvernement de transition du Tchad est prêt à engager la lutte contre la pauvreté dans le pays. Le général Mahamat Idriss Deby, président du Conseil militaire de transition, espère un appui assez financier conséquent du FMI et de la Banque Mondiale pour relever le niveau de vie des citoyens tchadiens. Une chose qu’il a fait savoir lors du sommets des chefs d’Etat de la Cemac, le mercredi 18 août. La raison est liée aux difficultés économiques du Tchad accentuées par la crise sanitaire. « La conjoncture économique de notre sous-région demeure toujours marquée par des fragilités. Celles-ci proviennent, d’une part, de la persistance des défis sécuritaires et, d’autre part, de l’avènement de la crise sanitaire mondiale engendrée par la Covid-19 ainsi que la baisse des cours et de la production pétrolière. », a fait savoir le président tchadien dans son discours à l’occasion du sommet.

À voir aussi  ÉTHIOPIE - Nouveau report des élections législatives

Le fils de l’ex-président, Idiriss Déby, s’est réjoui de l’appui des divers partenaires notamment « l’aide d’urgence contre la Covid-19, les initiatives de suspension et d’allègement des dettes, la mise en place du Cadre Commun du G20 et l’allocation générale des Droits de Tirage Spéciaux. Il espère ainsi une suite de cette assistance en cette période de crise sanitaire. Mahamat Idriss Déby s’engage à faire preuve d’une grande transparence dans la gestion des fonds et de leur utilisation selon les objectifs fixés. « Bien entendu, les Etats continueront de mettre en œuvre également, de leur côté, toutes les mesures visant à améliorer la qualité des dépenses, la mobilisation des ressources domestiques et la promotion de tous les compartiments du climat des affaires, tant en matière de justice, de fiscalité, des conditions du financement du secteur privé que de celui de la réglementation des changes« , a-t-il ajouté.

       

Laisser un commentaire