Home MANIFESTATIONS CAMEROUN – 32 morts suite à des affrontements entre pêcheurs et éleveurs

CAMEROUN – 32 morts suite à des affrontements entre pêcheurs et éleveurs

0

Des pêcheurs et éleveurs se sont livrés à un combat meurtrier le 10 août 2021 dans la région de l’Extrême nord au Cameroun, près de la frontière tchadienne. Une violence   qui a fait 32 morts, 74 blessés avec 19 villages incendiés. Des milliers de personnes ont dû fuir vers le Tchad ou à l’intérieur du Cameroun, selon le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). À l’origine du conflit intracommunautaire, des litiges qui ont pris une tournure inattendue.

Pêcheurs et éleveurs camerounais se sont affrontés le 10 août, près de la frontière avec le Tchad. Des scènes d’une rare violence qui ont coûté la vie à 32 personnes. Le porte-parole du HCR pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Selim Meddeb, est revenu sur l’origine des heurts entre les deux communautés. « Les pêcheurs Mousgoum ont créé des tranchées afin de retenir l’eau, et donc les poissons, et ces tranchées menacent les troupeaux des éleveurs arabes Choa. C’est ce qu’ils disent. C’est une dispute autour de la création de ces tranchées pour retenir les poissons qui a dégénéré. Aujourd’hui, la situation sur le terrain est plus calme, des troupes ont été déployées, un processus de désarmement a été mené par les autorités camerounaises. Cependant, les personnes déplacées pour l’instant le restent, et les retours sont très limités. », a-t-il expliqué.

À voir aussi  MAROC : Report du procès de la journaliste accusée d’avortement.

Conséquences de ces affrontements : 7300 personnes ont dû fuir à l’intérieur du Cameroun et 11.000 autres ont également traversé la frontière pour regagner le Tchad craignant pour leur sécurité. « Les personnes qui se sont déplacées côté tchadien sont à 85% des femmes et des enfants, le reste est principalement constitué d’hommes âgés. Il faut savoir qu’en pleine saison des pluies, les niveaux de paludisme sont très élevés, et c’est donc un souci majeur pour le HCR et ses partenaires. », a ajouté Selim Meddeb.

Le HCR a distribué des aliments aux réfugiés au nombre de 500.000 au Tchad et 450.000 au Cameroun. Des abris ont été construits et des équipes médicales ont été déployées pour assister ces personnes. 

Après ces affrontements déplorables pour les deux communautés qui ont toujours cohabité, le calme est revenu dans la zone, théâtre du conflit, mais les réfugiés sont dans des conditions très difficiles.

       

Laisser un commentaire