Home MADAGASCAR MADAGASCAR : Une vitrine présidentielle de reboisement à Analamanga Park

MADAGASCAR : Une vitrine présidentielle de reboisement à Analamanga Park

0

La ministre malgache de l’Environnement et du Développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina et le gouverneur de la région d’Analamanga, Hery Rasoamaromaka, ont signé un partenariat le lundi 21 décembre 2020. Cette convention marque le coup d’envoi de la mise en place d’une vitrine présidentielle de reboisement à Analamanga Park, dans la commune d’Ambalavao dans le district d’Atsimondrano.

Dans le cadre de la mission du ministère de l’environnement malgache, le projet de reforestation constitue un des socles pour préserver le bien-être environnemental. Ainsi, ledit ministère compte planter des espèces à croissance rapide et des arbres fruitiers pour raviver le sol et protéger davantage l’environnement. Dans le communiqué qui annonce ce projet de vitrine présidentielle de reboisement, le ministère de l’environnement précise que : « À travers ce projet, 5,5 hectares de surface seront recouverts de Paulownia, une espèce à croissance rapide qui protège le sol et dont la capacité de séquestration de carbone est 10 fois plus élevée que les autres espèces. Le Paulownia peut également être exploité dans la fabrication de meubles et de produits artisanaux. »

À voir aussi  SENEGAL : Le pays en attente d'un nouveau gouvernement.

Dans sa politique environnementale, le chef de l’Etat malgache, Andry Rajoelina, a prévu 40.000 hectares de surface à reboiser. Un chiffre fortement revu à la hausse par le ministère de l’environnement qui envisage d’exploiter 75. 000 hectares chaque année.

La mise en place de ce projet à Analamanga nécessitera 2750 jeunes plants de Paulownia. Un laboratoire de recherche ainsi qu’un showroom seront dédiés aux arbres à croissance à Ambatofotsy.

La région d’Analamanga est l’une des 22 régions de madagascar. Située dans la province de d’Antananarivo, elle dispose de 1, 7 millions de superficie mais seuls 9% sont couverts de forêts avec une surface exploitable de 165.000 hectares. Cependant, tous ces projets d’envergures qui concernent la préservation de l’environnement, impliquent une maîtrise des « feux de broussailles qui affectent 4 000 à 5 000 hectares par an à Analamanga« , indique le ministre de l’environnement, Baomiavotse Vahinala Raharinirina.

       

Laisser un commentaire