Home MUSIQUE – C’est avec « Kilsemok » que Rakia hausse le ton contre le...

[ MUSIC-IN ] – C’est avec « Kilsemok » que Rakia hausse le ton contre le harcèlement scolaire raciste

0
Rakia @Page Facebook Rakia / Kefer

Dans son nouveau single, sorti le 02 juillet 2021  « Kilsemok » qui a déjà atteint 10 000 vues, la chanteuse Rakia dénonce le harcèlement scolaire lié au racisme. Dans ce clip, l’artiste est montée au créneau pour dénoncer les inégalités sociales dans les écoles. D’origine nigérienne, adoptée, Rakia a aussi vécu ce problème, elle-même. Née à Tahoua  au Niger, Rakia a grandi en Normandie plus précisément à Flers.

Anaïs Leplanquois, de son vrai nom alias Rakia, a commencé la musique en 2014, au lycée Marie-Curie de Vire. « J’étais en terminale, à l’internat, et je m’ennuyais… J’ai commencé à faire de la guitare et à écrire des chansons quand j’étais à Vire », raconte celle qui tire son pseudonyme de son nom de naissance. Après avoir vécu le racisme en milieu scolaire en étant enfant, la chanteuse a décidé de parler pour tous ceux qui vivent la même situation au quotidien. Dans son nouveau clip “Kilsemok” (Qu’ils se moquent), elle aborde la question douloureuse du harcèlement scolaire lié au racisme. De manière générale, la lutte contre les inégalités raciales en milieu scolaire soulève un questionnement de nature sociale et institutionnelle qui requiert d’unifier et de mieux coordonner les actions éducatives pour favoriser la réussite du plus grand nombre d’élèves. “Dans les années 2004, c’était moyennement “à la mode” d’être noire ou femme ! J’avais beaucoup de mal-être en moi parce que j’avais du mal à m’intégrer« , avait confié l’artiste.

Rakia @Page Facebook Rakia / Kefer

Adopté alors qu’elle n’avait que trois mois par des parents français, l’artiste n’a pas manqué de rappeler son passé. « Quand j’étais petite, je refoulais totalement l’Afrique, je n’avais aucune envie d’être africaine. C’était un peu la honte pour moi . On m’a mille fois dit que les noirs puent, que les noirs vivent dans des arbres. Il a fallu que je sois majeure pour découvrir la vérité », a déclaré Rakia.

À voir aussi  SÉNÉGAL : Kadijatou Soumaré : Une étoile qui fait trembler les ciseaux.

Avec ce nouveau single, Rakia a décidé de mettre ces souffrances d’enfant en mots et en images. « Les mains représentent les moqueurs et elles étouffent les personnes qui sont moquées, raillées ou discriminées. Au début, les mains sont partout, ce qui donne une ambiance très angoissante. Comme quand on est victime de harcèlement : on est angoissé et on navigue en eaux troubles », nous a-t-elle expliqué.

Reconnue pour sa voix suave, Rakia, a sorti son premier album « À la racine », fin 2019, chez Universal music. Son style musical mêle de la soul, de l’afro, de l’électro et de “Al folk”.

Rakia @Page Facebook Rakia / Kefer
Rakia @Page Facebook Rakia / Kefer
       

Laisser un commentaire