Home MUSIQUE – La partie africaine de l’artiste de Robert Nesta Marley...

[MUSIC-IN] – La partie africaine de l’artiste de Robert Nesta Marley alias Bob Marley

0
Bob Marley @Page Facebook BobMarley

Robert Nesta Marley, dit Bob Marley est né le 6 février 1945. Auteur-compositeur-interprète de talent, il a réussi à faire connaître le reggae dans le monde entier. Il demeure à ce jour le musicien le plus connu de l’Histoire du reggae et ainsi l’icône incontestée de ce genre musical. C’est pour cette raison qu’il est surnommé « le Pape du reggae ».

Robert Nesta Marley dit Bob Marley a toujours porté l’Afrique dans son cœur et il prônait le retour des rasta en Afrique, la terre mère. Son attachement au continent noir a été materiaisé par sa rencontre avec Hailé Sélassié en Jamaïque. Il a été aussi influencé par l’idéologie prônée par Marcus Garvey et adhère au mouvement rastafari, mouvement messianique tirant son nom de Tafari Mekonnen, Hailé Sélassié. Bob Marley puisait son énergie et sa détermination de ses racines africaines. « L’Afrique, c’est tout pour moi. Je dois prouver au monde combien la part africaine qui est en moi, demeure la plus importante. Même si à vos yeux je suis à moitié blanc ou moitié noir, moi je sais que je suis Africain. Mon héritage vient d’Afrique. », avait-il déclaré. Pour le Pape du reggae , la place des rastas c’est en Afrique et nulle part ailleurs.

«Le rastaman doit rentrer chez lui en Afrique. Cela peut paraître bizarre à certains, ça peut avoir l’air fou mais nous voulons retourner chez nous en Afrique» disait-il. L’homme ne s’est pas limité à des discours mais il a posé des actes allant dans ce sens . C’est dans ce sillage qu’il compose une chanson intitulée Zimbabwe dans l’Album Survival de 1979. Chanson écrite pour soutenir le peuple noir qui se bat contre l’oppression de la minorité blanche en Rhodésie du Sud. Dans cette chanson, Il appelle tous les africains à investir le « Zimbabwe » pour le libérer. Sa chanson Zimbabwe devient rapidement l’hymne des rebelles de Rhodésie du Sud si bien que Bob Marley est invité à se produire lors de la cérémonie d’indépendance du Zimbabwe les 17 et 18 avril 1980. Le 17 avril 1980, à l’occasion des festivités qui marquent l’indépendance, Bob Marley entonne sa chanson Zimbabwe au Rufaro Stadium devant un parterre de chefs d’Etats africains et une foule en délire.

À voir aussi  AFRIQUE DU SUD : Mary Sibande raconte la société sudafricaine post-apartheid

Bob Marley  est mort d’un cancer le 11 mai 1981. Il laisse un héritage musical et idéologique immense. En Jamaïque, il est une icône nationale. Le reggae qu’il a popularisé est aujourd’hui joué partout à travers le monde. Marley reste et demeure avant tout un symbole d’émancipation et de liberté. 

       

Laisser un commentaire