Home ART NIGÉRIA : Yinka Shonibare parmi les dix artistes les plus cotés

NIGÉRIA : Yinka Shonibare parmi les dix artistes les plus cotés

0
Yinka Shonibare @Page Facebook

Yinka Shonibare, plasticien contemporain britannique d’origine nigériane, a été le cinquième artiste le plus coté selon le rapport 2014 sur le marché de l’art africain contemporain. Avec des caractéristiques physiques assez singulières, il a réussi à se hisser au sommet de son art dans les domaines de la peinture, de la sculpture, de la photographie et bien d’autres domaines. Ze-africanews vous plonge dans la vie d’un homme courageux qui a su réaliser son rêve malgré son handicap physique.

De sa naissance à son art
Né à Londres en 1962, Yinka Shonibare MBE (Member of the British Empire ) est réputé dans le continent africain pour ses productions artistiques de grande qualité. Star africaine des arts plastiques à Londres, Yinka Shonibare ne peut se mouvoir qu’en fauteuil roulant mais il revendique avec fierté son handicap physique comme partie intégrante de son identité. Connu dans le monde entier pour ses œuvres extrêmement vives et dynamiques avec une certaine dose d’humour, Yinka Shonibare reprend les classiques de l’histoire de l’art occidentale mais en cherchant désormais à les « africaniser », le tout puisé dans un vaste arc-en-ciel d’imprimés wax. Très attaché à ces étoffes, symboles de son appartenance au continent africain, l’artiste aime jouer avec les frontières. Son chiffre d’affaires en ventes aux enchères a atteint 285 000 dollars en 2014.

Oeuvre de Yinka Shonibare @Page Facebook

Ses parents et son handicap physique
Yinka Shonibare n’a pas connu de grandes difficultés financières au cours de sa vie. Son père est avocat, ses frères et sœurs sont dans le milieu de la santé comme chirurgiens et dentistes. C’est lorsqu’il est âgé de 3 ans que sa famille rentre vivre à Lagos, au Nigéria. Yinka revient en Grande Bretagne 13 ans plus tard, à l’âge de 16 ans, pour passer son baccalauréat. Il y reste et poursuit ensuite des études d’art au prestigieux Byam Shaw College of Art qui devient aujourd’hui la “Central Saint Martins College of Art and Design”. C’est là qu’à l’âge de 17 ans que sa vie bascule. Il contracte la Myélite transverse, un syndrome neurologique causé par l’inflammation de la moëlle épinière, qui le laissera handicapé à vie.

À voir aussi  ALGÉRIE : Handball : un vol spécial pour la sélection algérienne
Oeuvre de Yinka Shonibare @Page Facebook

Forte présence de l’Afrique dans ses oeuvres
Dans ses œuvres, Yinka Shonibare commence à mettre l’accent sur les questions identitaires quand on lui suggère d’exprimer davantage ses racines dans son travail. Alors, au début des années 90, il se met à introduire le tissu wax dans l’univers victorien et en habille la bourgeoisie représentée dans ses œuvres par des mannequins sans tête. Dans son installation Victorian Philanthropists Parlour entre 1996 et 1997, présentée à l’exposition Africa Remix en 2005 au Centre Pompidou dans la capitale française, il reproduit à l’identique des intérieurs et mobiliers d’époque, tapissés de tissu africain, laissant comprendre la colonisation qui était à la base de la bourgeoisie anglaise. Dans presque toutes ses œuvres, le thème central tourne autour de la colonisation et de son impact sur la vie des africains et sur la réalité européenne. Un rapport tragique entre les deux cultures pourtant interdépendantes. Yinka Shonibare essaie ainsi de montrer, par le biais de la peinture, la sculpture, la photographie et, plus récemment, de films et de performances, que cette opulence et ce niveau de vie des européens est en grande partie l’œuvre des esclaves africains. C’est pourquoi, il voit dans ce lien fort entre pays colonisés et pays colonisateurs, une dimension historique éternelle et un brassage continu entre deux cultures.

La distinction reçue
En 2004, Yinka Shonibare a reçu pour ses œuvres didactiques et originales la plus haute distinction britannique, le MBE « Member of the British Empire. » Désormais, il a préféré transformer son nom en Yinka Shonibare MBE.

Oeuvre de Yinka Shonibare @Page Facebook
Oeuvre de Yinka Shonibare @Page Facebook
Oeuvre de Yinka Shonibare @Page Facebook
Oeuvre de Yinka Shonibare @Page Facebook
Oeuvre de Yinka Shonibare @Page Facebook
Yinka Shonibare @Page Facebook
       

Laisser un commentaire