Home EUROPE FRANCE : « One Planet Summit », le sommet sur la biodiversité

FRANCE : « One Planet Summit », le sommet sur la biodiversité

0
@One Planet Summit

La quatrième édition du « One Planet Summit », un sommet consacré à la défense de l’environnement en particulier de la faune et de la flore s’est ouvert  lundi 11 janvier 2021 à Paris. Par visioconférence, des chefs d’Etat, des leaders du monde économique ainsi que des représentants d’ONG ont pris la parole pour parler de l’impact de la crise sanitaire sur l’environnement et de la nécessité de protéger certaines espèces en danger. 

Les pourparlers lors de ce sommet crucial pour la protection de l’environnement dans ce contexte de crise sanitaire tourneront autour de la protection des espaces terrestres et marins, de la promotion de l’agroécologie, de la mobilisation des financements et de la préservation des forêts.

Parmi les invités, figurent le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, le président de la Banque mondiale David Malpass, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, la chancelière allemande Angela Merkel ou encore le chef du gouvernement britannique Boris Johnson. 

La France trouve dans cette rencontre une « opportunité de convergence entre ces sujets qui sont trop souvent pris séparément. » En effet, l’environnement est tout le temps menacé par le réchauffement climatique dû à l’émission de gaz à effet de serre ou les épidémies de toutes sortes donc « la préservation de la biodiversité est quelque part notre assurance vie collective, » à en croire l’Elysée.

À voir aussi  ITALIE : Matteo Renzi a présenté sa démission.

Le sommet compte procéder à la relance d e la «Coalition de la haute ambition pour la nature», à tête de laquelle figurent la France, la Grande-Bretagne et le Costa Rica. L’objectif d’une telle initiative est de pouvoir intégrer une cinquantaine de pays engagés à consacrer  30% de leur territoire en espaces protégés, ce qui sera un pas décisif vers les prochaines négociations mondiales sur la biodiversité.

Une autre alliance de recherche appelée Prezode sera également lancée. Elle visera à prévenir de nouvelles pandémies provenant de réservoirs animaux. À cet effet, un budget de 350 millions d’euros est prévu pour permettre « à l’ensemble de la communauté des chercheurs, des communautés locales et des décideurs de définir des solutions adaptées qui permettent d’identifier et de réduire les principaux facteurs à l’origine des risques d’émergence zoonotiques. » Indique-t-on à l’Elysée.

       

Laisser un commentaire