Home CULTURE SÉNÉGAL/BURKINA FASO : Elijah et Yacouba entre la poésie, le jazz, le...

SÉNÉGAL/BURKINA FASO : Elijah et Yacouba entre la poésie, le jazz, le blues, la musique instrumentale traditionnelle, l’album “Djarabi” est né de ce mélange explosif

0
Les artistes Elijah et Yacouba

Le Sénégal et le Burkina Faso, le pays de Léopold Sédar Senghor et celui de Thomas Sankara, l’homme à la patrie ou la mort nous vaincrons, nous ont donnés deux étoiles dans une sonorité et une sororité radieuses par la voix d’Elijah et de Yacouba, deux artistes atypiques mais complémentaires, qui nous enivrent de manière généreuse de leurs vocables aux qualités acoustiques uniques dans leur genre. 

Elijah et Yacouba forment ensemble le groupe de musique “Jaliya-Musique Contemporaine Mondiale”. Ils séduisent avec leur style qui fait un pont entre Dakar et Ouagadougou, une passerelle entre les pêcheurs et les griots du Faso.

Elijah nous apporte son originalité trempée dans les veines d’une communauté appréciée au Sénégal, d’une longue tradition lébou, cette population de pêcheurs qui à l’aube du matin chantent déjà au bord de l’océan à la recherche d’inspiration. Originaire de ce groupe ethnique d’Afrique de l’Ouest, Elijah grandit dans une culture où l’accent est mis sur la piété et le respect des aînés. Dans ce cadre culturel se mélangent la danse, les tambours et les rituels de l’exorcisme publics, des événements qui furent des piliers qui ont bercé son enfance et forgé sa maturité musicale et artistique.

En faisant un bond sur les bords du fleuve du Volta qui se déverse sur la Guinée, nous y allons pour découvrir Yacouba, celui qui nous transcende dans ses rythmes de jali, le griot et qui chante louange et culture ancestrale, cachés à travers ces baobabs. Yacouba fait partie de ces historiens d’Afrique enracinés, qui englobent à eux seuls tout un pan de l’histoire des familles, des peuples voire de tout un pays, de génération en génération. Poètes et musiciens à la fois, ils sont les gardiens de la traditions, ils nous transportent dans leur monde de phantasmes innés.

Elijah et Yacouba – Djarabi

Elijah, Yacouba, ensemble, tous les deux, nous invitent au voyage dans leur monde métissé d’Afrique où les frontières n’existent plus. Profondément enracinés dans leurs traditions respectif, représentées musicalement avec leur propre style, dans un mélange de douceurs, de blues, de jazz et de musique du monde.

À voir aussi  CAMEROUN: Wazal Ayissi, "la puissance et la beauté du lion."

“Djaliba” est leur dernier album : “L’album contient 10 titres. Ce qui a inspiré l’album c’est quand nous nous sommes rencontrés et nous avons voulu faire spécialement ici aux Etats-Unis, une musique un peu différente de la norme. Parce qu’ici tu entends toujours la même chose. L’idée c’était d’utiliser nos cultures, Yacouba et moi, et puis de les mélanger avec le blues et le jazz, et faire quelque chose d’instrumental sans chanter, quelque chose que les gens peuvent écouter, ressentir les mélodies. Nous sommes deux étrangers qui se sont rencontrés aux Etats-Unis et qui ont voulu faire une musique différente, quelque chose qui berce les gens quand ils écoutent, qui les aide à oublier beaucoup leurs soucis du quotidien, qui les détend et qui les transporte. Une musique poétique si j’ose dire.” a déclaré Elijah.

Elijah et Yacouba

Ecoutez, regardez et découvrez : “Mali Sandjon”, une chanson de l’album :

Elijah et Yacouba
Elijah et Yacouba
L’album Djarabi