Home EUROPE ANGLETERRE : Boris Johnson annonce un reconfinement national jusqu’à mi-février

ANGLETERRE : Boris Johnson annonce un reconfinement national jusqu’à mi-février

0
Boris Johnson @aPage Facebook

Devant la propagation très rapide du variant du nouveau coronavirus « 50 à 70% plus contagieux », le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé le lundi 04 janvier 2021, au cours d’une allocution télévisée, un reconfinement de l’Angleterre.

L’Angleterre va se reconfiner dès mercredi à 00h01. L’annonce a été faite par le Premier ministre britannique Boris Johnson. « Il est clair que nous devons tous ensemble faire plus pour contrôler ce nouveau variant pendant que la vaccination se déploie. C’est pourquoi en Angleterre, il faut un confinement national », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Au moment où je vous parle ce soir, nos hôpitaux sont soumis à une pression due au Covid plus forte qu’à n’importe quel autre moment depuis le début de cette pandémie. Alors que la plus grande partie du pays est déjà soumise à des mesures extrêmes, il est évident que nous devons faire davantage ensemble pour maîtriser ce nouveau variant. » Et le Premier ministre a poursuivi : « Nous devons en conséquence aller vers un confinement national, qui soit suffisamment drastique pour contenir ce variant. Cela signifie que ce gouvernement vous donne une nouvelle fois pour instruction de rester chez vous. »

Boris Johnson a précisé que les écoles seraient fermées à partir de mardi et qu’il ne serait autorisé de quitter son domicile que pour se rendre sur son lieu de travail lorsqu’il n’est pas possible de télétravailler, effectuer des achats essentiels ou pratiquer de l’exercice physique. Selon Boris Johnson, si la campagne de vaccination se déroule comme prévu et que le confinement a un impact sur les contaminations et les décès, il devrait être possible de lever progressivement ces restrictions à partir de mi-février. Il a toutefois invité à la prudence sur ce calendrier.

À voir aussi  SUISSE: Rapport Oxfam : 82% des richesses mondiales pour 1% de la population.

Le bilan de l’épidémie dans l’ensemble du Royaume-Uni, dont chacune des quatre entités est compétente en matière de santé, dépasse les 75 000 morts si l’on prend en compte les décès survenus dans un délai de 28 jours après un test de dépistage positif. Malgré la campagne de vaccination lancée il y a un mois, d’abord avec le vaccin de Pfizer et BioNTech, un record quotidien de 58 784 nouvelles contaminations y a été annoncé lundi.

« Nous ne sommes pas convaincus que le NHS (service de santé public) puisse gérer une nouvelle augmentation soutenue des cas. Sans de nouvelles mesures, il existe un risque important qu’il soit submergé au cours des 21 prochains jours » ont déclaré, dans un communiqué commun, les médecins en chef d’Angleterre, du Pays de Galles, d’Écosse et l’Irlande du Nord. Et dimanche, le chef de l’opposition travailliste, Keir Starmer, avait exhorté le gouvernement à mettre en place un reconfinement national « dans les 24 heures », estimant que le virus était « clairement hors de contrôle » et qu’il ne fallait pas attendre.

       

Laisser un commentaire