Home AMÉRIQUE ÉTATS-UNIS – Une réouverture de l’enquête sur l’assassinat de Malcolm X réclamée

ÉTATS-UNIS – Une réouverture de l’enquête sur l’assassinat de Malcolm X réclamée

0

Les filles de Malcolm X ont demandé, lors d’une conférence de presse tenue samedi 20 février 2021, la réouverture de l’enquête sur la mort de leur père. Ce, après qu’un ex-policier new-yorkais a transmis une lettre posthume pour dénoncer la responsabilité des autorités dans la mort de l’activiste noir-américain

L’enquête sur la mort de Malcolm X connaît un rebondissement inattendu. En effet, dans une lettre présentée samedi 20 février, un policier accuse, à titre posthume, les forces de police de New York et le FBI de complicité dans le meurtre l’activiste.  Ses filles réclament, suite à cette nouvelle pièce qui s’ajoute au dossier, la réouverture de l’enquête sur la mort de leur père. « Tout élément qui permette de mieux connaître la vérité sur cette terrible tragédie devrait être examiné avec soin », a déclaré Ilyasah Shabazz, l’une des trois filles de Malcolm X. L’examen du dossier est en cours, selon un porte-parole du procureur de Manhattan.

D’après le récit de son cousin, le policier Ray Wood, qui était noir et opérait sous couverture, affirme s’être rapproché à la demande de sa hiérarchie de l’entourage de Malcolm X et avoir piégé deux de ses gardes du corps, arrêtés quelques jours seulement avant l’assassinat de l’activiste. L’ancien policier assure que la police new-yorkaise et le FBI ont tenu secrets certains aspects du dossier. La police a, toutefois, déclaré avoir remis toutes les pièces importantes. Quant au FBI, il n’a pas souhaité commenter ces nouvelles révélations. 

À voir aussi  ETATS-UNIS : Joe Biden appelle à l’unité et promet d’être le Président de tous les Américains

Malcolm X a été assassiné, le 21 février 1965, quelques secondes seulement après avoir prononcé un discours à l’Audubon, une salle de bal située dans le quartier de Washington Heights. Avec une sécurité affaiblie par l’arrestation de ses deux gardes du corps, trois hommes ont fait irruption dans la salle et ont ouvert le feu, tuant Malcolm X sur le coup. Pourtant, l’activiste avait confié à un journaliste, quelques jours avant son assassinat, qu’on cherchait à attenter à sa vie. Il soupçonnait les membres de Nation of Islam, l’organisation politico-religieuse de la communauté musulmane afro-américaine, dont il était le porte-parole, d’être derrière le coup. Sa maison dans le Queens avait été attaquée à coups de bombes incendiaires une semaine avant sa mort.

       

Laisser un commentaire