MALI : Le pays sous blocus: la CEDEAO exige “le rétablissement immédiat” du président IBK

0
@FinancialAfrik

La réunion par visioconférence des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenue le 20 août 2020, a exigé le retour sans conditions de l’ordre constitutionnel. Par FinancialAfrik

Les chefs d’Etat et du gouvernement condamnent avec la plus grande fermeté “les menaces et les pressions exercées par les militaires putschistes sur le président Ibrahima Boubacar Keita pour le contraindre à annoncer sa démission”. La plus haute instance de la CEDEAO dénie toute légitimité aux “putschistes”, tenus pour responsables individuellement et collectivement de la sûreté et de la sécurité du président IBK et des officiels arrêtés.

En clair, la CEDEAO demande le rétablissement du président déchu dans ses fonctions. En attendant, le Malise voit suspendu de tous les organes de décision de la communauté conformément au protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance et-ce jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel.

Parmi les mesures prises, la fermeture de toutes les frontières terrestres et la suspension de toutes les transactions économiques et financières à l’exception des denrées de première nécessité, les médicaments, les produits de lutte contre la covid-19, les produits pétroliers et l’électricité. La CEDEAO invite tous ses partenaires à en faire de même. Un protocole de sanctions contre les militaires putschistes est en cours de rédaction.

A noter que la CEDEAO, soutenue par l’Union Africaine et l’ONU, enverra une mission de médiation, comprenant le président du conseil des ministres de l’UEMOA et le président de la commission avec pour objectif le retour de l’ordre constitutionnel. En parallèle, la force en attente de l’organisation régionale a été priée de monter en puissance.

Source : Par FinancialAfrik