Home AFRIQUE DE L’OUEST SÉNÉGAL : Macky Sall annonce la préparation d’un projet de loi criminalisant...

SÉNÉGAL : Macky Sall annonce la préparation d’un projet de loi criminalisant le viol et la pédophilie.

0
Le Président Macky Sall veut prendre le problème à bras-le-corps. @Page Facebook Macky Sall President

Le corps nu d’une femme découvert dans un marché de Dakar. Une fille violée et tuée, à Thies.  Puis le meurtre de Bineta Camara, 23 ans, à Tambacounda. La jeune femme est morte étranglée, chez elle, victime d’un agresseur qui a d’abord tenté de la violer… La recrudescence des violences sexuelles dont sont victimes les femmes au Sénégal a poussé des milliers de personnes à descendre dans les rues et le président Macky Sall à réagir.

Le 18 mai dernier, ils étaient des milliers de Sénégalais à manifester pour dire « ça suffit » (Doyna ! en wolof). Ils criaient ainsi leur ras-le-bol contre la recrudescence des violences sexuelles à l’encontre des femmes dans leur pays. L’écrivaine et féministe sénégalaise, Ndeye Fatou Kane confie : « La loi doit être plus répressive. Pour aller plus loin, il faudrait urgemment mettre fin à une aberration : considérer le viol non pas comme un délit, comme c’est le cas aujourd’hui, mais comme un crime. Il est urgent de voter une loi criminalisant le viol ! ». Les peines d’emprisonnement varient entre cinq et quinze années de réclusion. Bien que le sursis ne peut être appliqué dans ces cas, une dizaine d’années de prison constitue une goutte face à l’océan d’une vie gâchée. »

Ce qui a emmené certains, sous le choc ; dont des politiciens à réouvrir le débat sur la peine de mort, abolie en 2004. La peine de mort ? Ndèye Fatou Kane est de ceux qui sont résolument contre. Selon elle : « Le débat tourne de manière stérile autour de deux idées : le rétablissement de la peine de mort pour punir les violeurs ou leur accompagnement psychologique. Il devrait se situer ailleurs, autour de la mise en place d’un arsenal législatif. »

Le président Macky Sall a annoncé ce lundi 3 juin avoir demandé à son ministre de la justice de préparer un projet de loi criminalisant le viol et la pédophilie, qui sera présenté à l’Assemblée nationale.