Home PÉTROLE et ÉLECTRICITÉ AFRIQUE DU SUD : Nouveau scandale en vue autour de l’Eskom

AFRIQUE DU SUD : Nouveau scandale en vue autour de l’Eskom

0

En Afrique du Sud, les problèmes de l’Eskom, la compagnie électrique nationale sont nombreux et multiformes. Le Parlement vient de révéler un cas de mauvaise gestion sur le projet de Kusile, dont la centrale qui est la plus récente du pays est régulièrement en panne pour des raisons techniques. Par AgenceEcofine

En Afrique du Sud, l’Eskom, la compagnie électrique nationale est à nouveau pointée du doigt pour sa gestion pour le moins non optimale de ses ressources. Les députés remettent en cause cette fois le coût du projet d’aménagement d’habitations des travailleurs de la centrale de Kusile. Les travaux de construction ont en effet coûté 840 millions de rands (56,5 millions $) au lieu des 160 millions de rands initialement prévus.

Cette multiplication par cinq du budget initial de ce volet du projet est, selon la commission législative sur l’énergie, « une dépense inutile et infructueuse ». Après son démarrage, le projet a en effet été annulé et est demeuré inachevé. Dans le même temps, dénonce le comité, l’Eskom a déclaré avoir dépensé des milliards de rands en hébergement et en transport des employés du site.

À voir aussi  FRANCE CFA : Le président français, François Hollande ouvert aux propositions.

L’échec de ce projet est, selon le Parlement, l’une des preuves de la mauvaise gestion de l’Eskom et l’une des causes de son incapacité à fournir de l’énergie aux populations tout en ayant besoin d’un renflouement de l’Etat. Le Parlement estime que la compagnie a fait preuve d’un manquement criard à l’égard du contribuable et qu’une enquête doit être menée afin que des mesures soient prises contre les responsables.

Comme pour appuyer ces dires, l’Eskom vient d’annoncer de nouveaux délestages en raison de son incapacité à produire assez d’électricité pour satisfaire la demande. Les pluies abondantes ont en effet ralenti l’activité des mines de charbon qui alimentent 90 % des centrales du pays.

Source : AgenceEcofine / Par Gwladys Johnson Akinocho

       

Laisser un commentaire