Home TANZANIE TANZANIE : Le président John Magufuli prudent sur les vaccins anti-covid

TANZANIE : Le président John Magufuli prudent sur les vaccins anti-covid

0
Président tanzanien John Magufuli @DWAfrica

Le débat sur la fiabilité des vaccins anti-covid19 continue de susciter une certaine prudence chez les dirigeants africains. C’est le cas du chef d’Etat tanzanien John Magufuli qui, lors d’une cérémonie organisée ce mercredi 27 janvier à Chato, dans la région de Geita, au nord-ouest du pays, a fait savoir qu’il ne comprend pas cette précipitation vers un vaccin développé par des « pays étrangers » et dont on ne maîtrise pas vraiment les effets. Il ordonne à son Ministère de la Santé de recueillir l’avis de tous les experts tanzaniens avant de se lancer dans une campagne nationale de vaccination.

Le président tanzanien John Magufuli ne cache pas son scepticisme par rapport à l’idée d’une vaccination de la population. Pour lui, « le ministère de la Santé doit savoir que toutes les vaccinations ne sont pas significatives pour notre nation. Les Tanzaniens doivent être attentifs à ce que nous ne soyons pas habitués à des essais de vaccinations douteuses qui peuvent avoir de graves répercussions sur notre santé. » Des doutes qui l’amènent à remettre en cause la fiabilité et l’efficacité de ces vaccins dans la lutte contre la chaîne de transmission du virus. John Magufuli a dû mal à comprendre pourquoi à des maladies qui tuent des millions de personnes chaque année, on n’a pas pu trouver de vaccin alors qu’avec ce coronavirus, on a réussi à développer trois vaccins en un temps record.

En s’adressant au travailleurs de la santé, le chef de l’Etat tanzanien a déclaré que « les vaccinations sont dangereuses. Si l’homme blanc était capable de proposer des vaccins, il aurait dû en trouver contre le sida maintenant ; il aurait trouvé un vaccin contre la tuberculose maintenant ; il aurait déjà trouvé un vaccin contre le paludisme ; il aurait déjà trouvé un vaccin contre le cancer. »

À voir aussi  CORONAVIRUS EN TANZANIE : le président Magufuli dénonce les statistiques trafiquées.

Il accuse ainsi les pays occidentaux de vouloir exploiter davantage les richesses du continent noir en utilisant un vaccin qui aura peut-être dans quelques années des effets terribles sur l’homme. Le dirigeant tanzanien, suspicieux, n’écarte pas l’idée d’un complot contre l’Afrique. « Ne pensons pas qu’ils nous aiment beaucoup. Ce pays est riche. L’Afrique est riche et tout le monde est jaloux de notre immense richesse. Nous devons être très prudents. », a-t-il déclaré ouvertement. 

Cette méfiance par rapport à ces nouveaux vaccins anti-covid19 s’explique par le fait que des filles ont été victimes d’une vaccination qui prétendait les protéger du cancer du col de l’utérus. Toutefois, sans citer directement le pays, il affirme que «  dans un certain pays, des fillettes, âgées de moins de 14 ans, ont été vaccinées contre ce qu’on a dit être un cancer du col de l’utérus, mais il est apparu plus tard que la vaccination était destinée à les rendre stériles.« 

Docteur en Chimie et fervent chrétien évangélique, John Magufuli demande au peuple tanzanien de ne pas avoir peur de la maladie et de continuer à faire confiance en Dieu. D’ailleurs, il n’a imposé aucune forme de confinement à la population à qui il demande de vivre en tant que croyant sans vraiment se soucier de la maladie.

La Tanzanie est officiellement l’un des pays les moins touchés du continent depuis la propagation de la covid-19. Le pays enregistre à ce jour 509 cas pour 21 décès.

D’autres pays africains tels que le Maroc, la Guinée ou encore le Sénégal ont déjà annoncé une campagne de vaccination au courant du premier trimestre de cette année 2021.

       

Laisser un commentaire