Home AMÉRIQUE ETATS-UNIS : Le procès en destitution de Donald Trump débutera le 08...

ETATS-UNIS : Le procès en destitution de Donald Trump débutera le 08 février 2021

0
@Capture Facebook Donald Trump

Le procès en destitution de Donald Trump est prévu pour le 08 février 2021. Le Sénat a reçu, lundi 25 janvier l’acte d’accusation et c’est ce mardi 26 janvier 2021, dans la matinée, que les sénateurs américains prêteront serment pour être jurés. L’ancien président Donald Trump devient ainsi le premier chef d’État de l’histoire des États-Unis à être mis en accusation deux fois par la Chambre des représentants.

Les démocrates sont déterminés à aller jusqu’au bout dans le procès du Président sortant. Donald Trump est poursuivi pour appel à l’insurrection. “Vous ne reprendrez jamais notre pays en étant faibles”, avait-il lancé à ses partisans avant que ces derniers ne prennent d’assaut le Capitole. D’ailleurs, ce discours est cité dans l’acte d’accusation de même que le coup de téléphone qu’il a passé au secrétaire d’État de Géorgie pour lui demander de trouver des votes en sa faveur. Ce alors même que le résultat était déjà certifié dans cet État où Joe Biden l’a emporté lors de la Présidentielle de novembre 2020.

Le procès en lui-même ne débutera en vérité que le 9 février. Ce délai permettra de donner aux deux camps le temps de se préparer. C’est le Congrès qui détermine les conditions dans lesquelles doit se dérouler le procès. Toutefois, Joe Biden s’est réjoui, vendredi 11 janvier, du consensus trouvé par les deux parties. “Plus nous avons de temps pour nous préparer, mieux c’est”, a-t-il déclaré aux journalistes.

À voir aussi  SÉNÉGAL : L’étudiante Diary Sow est rentrée au bercail

Si jamais Donald Trump est déclaré coupable, il ne serait pas destitué puisqu’il a déjà quitté la Maison Blanche, mais il deviendrait inéligible pour les échéances futures. Or, l’ex-Président avait l’ambition de présenter une fois sa candidature à la Présidentielle de 2024. L’ex-Président américain a choisi l’avocat Butch Bowers pour assurer sa défense. Spécialisé en processus électoral et en éthique, M. Bowers est très connu des cercles républicains.

Le procès se déroulera sous haute surveillance. En effet, plusieurs élus ont reçu des menaces de mort. De son côté, le FBI alerte contre de possibles manifestations de partisans de Donald Trump dans les prochaines semaines. Aussi, la garde nationale va-t-il rester en faction à Washington jusqu’à la mi-mars.

       

Laisser un commentaire