Home SANTÉ RWANDA : Le « favipiravir » bientôt autorisé pour le traitement des malades du...

RWANDA : Le « favipiravir » bientôt autorisé pour le traitement des malades du coronavirus

0
Dr Daniel Ngamije, Ministre de la Santé,

Les autorités rwandaises comptent introduire le “favipiravir” dans le traitement des personnes atteintes du coronavirus. L’annonce a été faite lundi 18 janvier 2021 par le ministre de la Santé, Dr Daniel Ngamije.

Face à la deuxième vague de la Covid-19, le Rwanda veut miser sur la vaccination. Les autorités espèrent vacciner 20% de la population dès le premier trimestre 2021. Le ministre rwandais de la Santé a expliqué, lors d’un talk-show diffusé par la télévision nationale, que tout comme le “remdesivir”, un autre antiviral élaboré contre la Covid-19, le “favipiravir” est un inhibiteur sélectif de l’ARN polymérase impliquée dans la réplication virale. L’organisme de réglementation des médicaments du pays a déjà approuvé, annonce-t-il,  le “favipiravir” comme traitement pour les patients infectés par le coronavirus. Le médicament sera distribué au Rwanda par des personnels de santé.

Après une réunion du Conseil des ministres tenue le lundi 18 janvier  2021, le gouvernement rwandais a décrété un second confinement de la capitale pour le mardi afin de freiner la propagation du virus. « La flambée de cas de Covid-19, spécifiquement dans la ville de Kigali, a nécessité un confinement », a déclaré le Premier ministre du Rwanda, Edouard Ngirente. Cette décision a été prise, selon lui, suite à l’augmentation « sans précédent» des cas, des décès et des taux de transmission dans la communauté.

À voir aussi  AFRIQUE DU SUD : manque d’eau en vue pour le Cap.

Les déplacements entre Kigali et les autres provinces sont interdits le temps du confinement de même que le transport en commun. Les travailleurs du public comme ceux du privé sont appelés à télétravailler  « à l’exception de ceux qui sont dans des services essentiels ». Les lieux de culte, les écoles publiques et privées, y compris l’université, sont également fermés. L’aéroport international de Kigali reste toutefois ouvert au trafic aérien. En revanche, précise le communiqué du Conseil des ministres, tout voyageur devra présenter, à l’arrivée, un certificat de test négatif « pris 120 heures avant le premier embarquement » et au départ, ils devront présenter un résultat « négatif du test.

Le couvre-feu  entre 18 heures et 4 heures du matin (heures locales), la fermeture des bars et des lieux de culte demeurent valables pour le reste du pays. La situation sera réévaluée dans 15 jours.

Il s’agit, pour Kigali, d’un deuxième confinement après celui de mars 2020 qui a été levé au mois de mai. Lundi, le ministère de la Santé du Rwanda a déclaré que le total du pays était passé à 11.259 cas confirmés dont 146 décès.

       

Laisser un commentaire