Home JUSTICE SÉNÉGAL – Boy Djiné, le Scofield sénégalais comptabilise 12 évasions

SÉNÉGAL – Boy Djiné, le Scofield sénégalais comptabilise 12 évasions

0
Boy Djiné

« Boy djinné », de son vrai nom Baye Modou Fall, a encore trompé la vigilance des gardes pénitentiaires, ce dimanche 30 mai 2021, en s’évadant du Camp Pénal Liberté 6 pour la douzième fois de suite. Une énième évasion qui a ému les citoyens sénégalais. Ces derniers ont commencé à considérer le détenu pour « vols et braquages » comme un génie qui les fait penser à Michael Scofield, acteur principal de la série « Prison Break », connu pour ses subtils plans d’évasion. Malgré sa détention dans une cellule de haute sécurité avec une surveillance perpétuelle, une fouille corporelle régulière et systématique, et une réduction des capacités de communication, Boy Djinné vaque discrètement à ses occupations et s’est même permis une interview sur la chaîne Itv.

Baye Modou Fall, alias Boy Djinné, est désormais connu du public sénégalais. L’homme aux douze évasions est activement recherché par la Sûreté Urbaine après sa fugue le dimanche 29 mai 2021. Le plus drôle et inédit dans cette affaire, c’est le fait que l’évadé donne une interview accordée à la chaîne de télévision privée Itv. Il y explique son énième évasion par sa volonté de lutter contre les longues détentions sans procès. Selon lui, il est victime d’une détention abusive car, dit-il, depuis 2013, il est en prison et ne peut toujours pas être jugé. Il se dit disposé à se rendre aux autorités pour un éventuel procès.  « Je vais rester au Sénégal, suivre la justice pour voir comment cette affaire va se terminer. Puisqu’ils ne veulent pas m’accorder une liberté provisoire parce que croyant que je vais m’enfuir, j’ai décidé de prendre mes propres responsabilités. Pour mon dossier, quand ils auront fini leur enquête et qu’il arrive au Tribunal, s’ils m’appellent, je vais répondre. », a confié Boy Djinné au journaliste de Itv, Khalifa Diakhaté. Toutefois, le fugitif reconnaît qu’à ses chefs d’accusation, va s’ajouter le délit d’évasion mais il compte l’assumer. « Le délit d’évasion, c’est une autre peine, je le sais. Mais puisque j’ai fait 9 ans de détention pour rien, cette évasion est un sacrifice pour moi. Je me bats pour que la vérité éclate », a-t-il déclaré.

À voir aussi  AFRIQUE DU SUD : Le débat sur les violences faites aux femmes est posé.

Rejetant la thèse mystique évoquée par les sénégalais pour justifier ses nombreuses évasions, Baye Modou Fall alias Boy Djinné évoque plutôt l’intelligence et la planification. Pour lui, les prisons sénégalaises n’ont pas la sécurité tant vantée par les autorités. Avec une certaine subtilité, il est possible de s’échapper.  « J’ai toujours dit qu’il n’y a pas de sécurité là où je suis détenu au Camp pénal, même si les gens soutiennent le contraire. A tout moment, nuit et jour, quand je veux sortir de là, je peux le faire. Eux ils réfléchissent, moi également je suis un être humain comme eux. J’étais dans une chambre 2m 20 sur 3m 10. Il y avait une aération faite de fer. J’ai enlevé le fer la nuit (…) Je n’ai eu aucun complice. Avant de faire une chose, je m’assure d’en avoir les capacités. J’ai pris mes propres responsabilités pour défoncer l’aération et je suis sorti », a-t-il détaillé.

En attendant d’être retrouvé, l’administration pénitentiaire de la prison Camp Pénal Liberté 6 a payé les frais de cette évasion qui ridiculise les autorités juridiques. Le ministre sénégalais de la Justice, Me Maclik Sall, vient de faire tomber une première tête dans cette affaire, en la personne de Baye Alley Konté, directeur de la prison du Camp pénal. L’enquête suit son cours pour déterminer les responsables ou les éventuels complices du fugitif le plus célèbre de l’histoire du pays.

       

Laisser un commentaire