Home AFRIQUE AFRIQUE : L’accord de libre-échange interafricain est officiellement entré en vigueur

AFRIQUE : L’accord de libre-échange interafricain est officiellement entré en vigueur

0

La Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) est officiellement entrée en vigueur le 1er janvier 2021. D’un potentiel démographique de 1,2 milliard de personnes, la Zlecaf est destinée à favoriser les transactions entre les pays du continent africain. Elle permettra d’accroître, d’ici 15 ans, le commerce intérieur et  de supprimer ntre 85% et 90% des taxes douanières sur les biens et les services.

L’accord de libre-échange interafricain est entré en vigueur le 1er janvier 2021, conformément aux engagements pris par les 34 États ayant signé et ratifié le texte de la Zone de libre-échange africaine (Zlecaf). « C’est un jour historique pour notre continent », a déclaré le président de l’Union africaine, Mahamadou Issoufou, dans son adresse à la Nation du nouvel an. « Avec la Zlecaf, nous mettons fin à une histoire de 134 ans de balkanisation de notre continent. Nous sortons, par le haut, de 84000 km de frontières, ces frontières qui sont autant de murs qui séparent les Africains des Africains« , a-t-il ajouté, précisant que 54 pays africains sur les 55 ont signé le texte de la Zlecaf et 34 l’ont ratifié.

C’est à Accra, la capitale du Ghana que tout s’est joué pour la Zone de libre-échange continentale africaine. En effet, les locaux du secrétariat permanent de l’organisation y ont été inaugurés en août 2020. Le Dr Francis Mangeni, responsable des promotions commerciales au secrétariat de la Zlecaf, est revenu sur le choix du Ghana. « Il y a eu une compétition, que le Ghana a remportée. Tout d’abord, ils ont proposé de fournir des locaux entièrement meublés pour le secrétariat de la Zlecaf. Ils ont aussi beaucoup investi : 10 millions de dollars, pour soutenir le travail du secrétariat », a-t-il affirmé, indiquant que le rôle du secrétariat permanent sera crucial pour le lancement de la Zlecaf. A l’en croire, c’est lui qui est chargé de la mise en application de la zone de libre-échange. « Le secrétariat est l’organe technique de la Zone de libre-échange continentale africaine. Sa fonction principale est de soutenir toutes les procédures de la Zone de libre-échange continentale africaine. Le secrétariat a donc un rôle fondamental à jouer pour assurer la bonne mise en œuvre de l’accord, et veiller à ce que la Zlecaf fonctionne bien en tant que marché continental régional », a-t-il déclaré.

À voir aussi  CÔTE D'IVOIRE - Une amnistie pour Laurent Gbagbo ?

La Zlecaf est un projet en cours de création sur l’ensemble du continent africain. Elle doit regrouper la zone de libre-échange incluant le Marché commun de l’Afrique centrale et australe (COMESA), la Communauté de développement de l’Afrique centrale (SADC), la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEMAC), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), l’Union du Maghreb arabe (UMA) et la Communauté des États sahélo-sahariens.

       

Laisser un commentaire