Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL – Ousmane Sonko alerte sur une menace contre Barthélémy Dias, revient...

SÉNÉGAL – Ousmane Sonko alerte sur une menace contre Barthélémy Dias, revient sur Adji Sarr et tire sur la CEDEAO

0
Ousmane Sonko

Ousmane Sonko a fait le tour de l’actualité politique, judiciaire, parlementaire et économique du pays. Face à la presse, le leader de Pastef a d’emblée expliqué que la violence est incarnée par le pouvoir. Les députés de la majorité ne font qu’insulter au niveau de l’Assemblée nationale et il dit en savoir quelque chose pour avoir été député.

“Ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale n’a rien à voir avec les violences faites aux femmes. Nous lançons un appel aux organisations de défense des droits des femmes. Elles doivent se distinguer et reconnaître les combats à mener comme elles le font depuis toujours” campe-t-il d’emblée.

Selon lui, Macky Sall est en train de mener des tractations pour prendre à Barthélémy Dias son mandat de maire de Dakar. Sur l’affaire Adji Sarr, il dira que ce n’est plus son dossier mais celui de  “Macky Sall qui est au cœur du complot”. Pour lui, le chef de l’État est “coupable de haute trahison en cachant le rapport qui fait état de ce complot et qui a fini malgré tout dans la place publique”.

 Les arrestations toutes azimuts caractérisent le régime sur place selon Ousmane Sonko. “Il n y a pas plus violent que le régime de Macky Sall. 21 personnes sont des détenues politiques actuellement. J’interpelle les magistrats. Ils vont juger une nouvelle fois tous les dossiers devant Dieu et les hommes. Ils ne doivent répondre d’aucune pression au point de ne (…) statuer avec leur intime conviction”.

Sur l’international, Ousmane Sonko estime que “Macky a un problème de niveau, les Américains savent qu’on a une constitution et il se permet de leur dire que le troisième mandat relève de sa volonté” . Pour lui, le Sénégal n’a pas de leçons à recevoir de la CEDEAO. On n’a pas de leçon à recevoir d’Alassane Ouattara encore moins de Macky Sall. La CEDEAO est un syndicat de Chefs d’État. On nous parle de Force militaire contre les coups d’État. Et les troisième mandats? » s’interroge Sonko.

À voir aussi  SÉNÉGAL - L'hémicycle sénégalais sous l'influence d'une surexcitation nerveuse

Source : SénégalActu

       

Laisser un commentaire