Home IMMIGRATION MAURITANIE : Aldouma Cissocko : « Quand je l’ai vu, il m’a fait...

MAURITANIE : Aldouma Cissocko : « Quand je l’ai vu, il m’a fait penser à Serigne Touba allez savoir pourquoi » Par T. Awa Tall

0

Je l’avais rencontré il y’ a 2 ans à Dakar. La première fois que mes yeux se sont posés sur lui, il m’a fait penser à Serigne Touba allez savoir pourquoi. Alors que je ne connaissais rien de Serigne Touba. Probablement pour la résistance et l’amour de la justice.

Il était très grand, il était pauvre. La Mauritanie lui avait tout arraché, sa famille, sa terre. Le racisme d’état a confisqué ses futurs. Il vivait dans un sac en plastique, un sac ou été entassé la preuve que ce pays est à lui aussi. Il est mort avec dignité dans le dénouement total. Il a vécu en résistant, il est mort en résistant.

Aldouma Cissocko a vécu en guerrier et il est mort les armes à la main, il est mort la Mauritanie dans les mains et dans le cœur. Vous pouvez nous haïr, nous chasser nous nier, vous ne pouvez pas nous empêcher de planter l’arbre gigantesque Mauritanie dans nos cœur.

Il s’appelait Aldiouma Cissocko, il EST MAURITANIEN, un jour des gendarmes se sont rendus chez lui, ils ont décidé qu’il n’était pas Mauritanien, et il l’ont mis dans un avion, il l’ont déchargé au Sénégal comme une poubelle, et ils sont repartis.

À voir aussi  ETHIOPIE : Tedros Adhanom Ghebreyesus à la tête de l'OMS.

On est 1989 depuis ce jour jusqu’à sa mort il s’est battu pour avoir la vraie place qui lui revient, à savoir la place d’un citoyens à part entière. Un guerrier est mort les armes à la main. Ce soir la Mauritanie git à nos pieds, moribonde, injuste, cruelle.

Honte à nous, honte à ce pays, qui a chassé ces fils et ses filles, honte à ce pays qui a laissé Aldiouma mourir dans la misère loin de son pays qu’il aimait tant. Pendant 30 ans il a donné à ce père cruel la chance de se racheter, la chance d’être nous, d’être un peuple, une nation, mais comme toujours il rate son rendez-vous avec l’histoire.

Vous ne méritez pas l’engagement et l’amour de Aldiouma. Yo Allah yurmomo, Yo Allah Yafomo, Yo Allah itou haké ma e mabe, hoto be may be djiyadoum e adouna be tadoum e lakara. Amin.

       

Laisser un commentaire