Home SOCIÉTÉ SÉNÉGAL – Après leur violente bagarre, les étudiants de l’UCAD font la...

SÉNÉGAL – Après leur violente bagarre, les étudiants de l’UCAD font la paix

0
Membres des mouvements Ndef Leng et Kekendo

Les mouvements Kekendo et Ndef Leng de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) ont tenu une conférence de presse ce vendredi 26 mars 2021 vers 18h pour s’expliquer sur les heurts la veille qui ont occasionné plusieurs blessés dont quatre cas graves évacués à l’hôpital principal de Dakar. Face aux journalistes, les étudiants ont tenu un discours responsable et ont appelé à un dépassement des différences interculturelles pour l’intérêt supérieur de la nation.

Les Les mouvements Kekendo et Ndef Leng de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) ont tenu une conférence de presse ce vendredi 26 mars 2021 vers 18h pour s’expliquer sur les heurts la veille qui ont occasionné plusieurs blessés dont quatre cas graves évacués à l’hôpital principal de Dakar. Face aux journalistes, les étudiants ont tenu un discours responsable et ont appelé à un dépassement des différences interculturelles pour l’intérêt supérieur de la nation de l’Association des Étudiants pour le Développement de la Casamance, plus connue sous le nom de Kekendo, et ceux de l’Association Culturelle des Sérères appelée Ndef Leng ont appelé au calme, à la sérénité et au dépassement de la haine au temple du savoir. Bassirou Thiaw, le porte-parole du mouvement Ndef Leng, a tenu à préciser que la nation prime sur tout, et des intellectuels ne doivent nullement entrer dans un conflit inter-ethnique qui risque d’anéantir le legs culturel des ancêtres. « Nous sommes des frères et des soeurs. Nous avons des coutumes, des valeurs que nos ancêtres nous ont léguées ensemble, et ce n’est pas à nous, la jeunesse intellectuelle d’aujourd’hui regroupée autour des mouvements Kekendo et Ndef Leng, de gâcher cet héritage que les anciens nous ont légués. », a-t-il précisé.

À voir aussi  BURUNDI : Les couples en union libre sommés de se marier avant la fin de l’année !

Revenant sur les événements désastreux de la nuit du jeudi 25 mars 2021, il rappelle que « le mouvement Ndef Leng n’est pas un mouvement violent et il ne le sera jamais. » Il appelle ainsi à un dépassement immédiat de ce malentendu qui risque de donner une mauvaise image à l’UCAD et à la République du Sénégal. « N’acceptons plus d’être divisés. Essayons toujours de trouver des solutions à l’amiable. », ajoute-t-il.

Des propos responsables que le porte-parole du mouvement Kekendo a réitérés en rappelant que ces événements sont regrettables et ne doivent plus se reproduire dans le campus universitaire. « Les gens peuvent croire qu’un conflit entre Kekendo et Ndef Leng suppose une confrontation entre l’ethnie diola et l’ethnie sérère. En réalité ce n’est pas ça. C’est regrettable des deux côtés. Nous voulons la paix à l’université et au Sénégal. », a-t-il martelé

       

Laisser un commentaire