Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL – « Cela ne se reproduira plus » lance Macky Sall aux manifestants

SÉNÉGAL – « Cela ne se reproduira plus » lance Macky Sall aux manifestants

0
Macky Sall @Capture Facebook

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, reste catégorique. Il s’est exprimé à propos des manifestations qui ont éclaté au début du mois de mars 2021 suite à l’arrestation du leader du Pastef-Les Patriotes Ousmane Sonko. A l’occasion du Conseil Présidentiel pour l’Insertion et l’Emploi des Jeunes, ce jeudi 22 avril 2021 au Centre internationale de conférence Abdou Diouf de Diamniadio, le président est resté ferme envers les manifestants « Cela ne se reproduira plus », dit-il d’un ton menaçant.

Le président de la République, Macky Sall, ne digère toujours pas l’ampleur des manifestations du 4 au 8 mars 2021 et l’effet de surprise que cela a causé au plus haut de l’État. Il a ouvertement menacé les émeutiers à l’occasion du Conseil Présidentiel pour l’Insertion et l’Emploi des Jeunes. Le chef de l’Etat a jugé anormal le saccage, le pillage des stations Total, des boutiques Auchan ainsi que l’attaque des domiciles de personnes appartenant au pouvoir. « Il y a des pays où un citoyen normal ne penserait pas une seule seconde à attaquer une gendarmerie où on stocke des armes, attaquer des tribunaux ou brûler la maison des gens gratuitement. Si le Sénégal n’était pas une grande démocratie, croyez-moi, le bilan aurait été catastrophique. Il n’est pas possible, dans un pays, de se réveiller et tout détruire sans conséquences. Même en étant démocrates, il y a des limites que tout le monde doit respecter », a martelé le président sénégalais lors de son discours.

À voir aussi  SENEGAL-LEGISLATIVES : Cheikh Bamba Dièye, l'homme providentiel.

Le discours du président Macky Sall :

Le président sénégalais a ainsi lancé un avertissement aux futurs émeutiers en promettant de restaurer l’autorité suprême de l’Etat. Il n’y aura aucune tolérance, ceux qui oseront défier les forces de défense et sécurité seront sanctionnés sévèrement. « Qu’on se le tienne pour dit, cela ne se reproduira plus. Il serait une grave erreur de penser que, devant cette situation, l’État est faible », a-t-il rappelé devant les cadres du parti.

A rappeler que les émeutes en question ont éclaté à la suite de l’arrestation du député et opposant Ousmane Sonko le 4 mars 2021. Ce dernier, arrivé troisième lors du dernier scrutin présidentiel en 2019, est accusé de viol et de menaces de mort par une masseuse du nom de Adji Sarr. Son arrestation puis sa détention à la section de recherche de Dakar, avait plongé le pays dans une série de manifestations violentes qui a causé la mort de 14 personnes, plus de 500 blessés et des centaines d’arrestations. Il a d’ailleurs été libéré quatre jours plus tard et depuis placé sous contrôle judiciaire.

       

Laisser un commentaire