Home AFRIQUE DE L’OUEST MAURITANIE: L’opposition appelle à la résistance.

MAURITANIE: L’opposition appelle à la résistance.

0
Elections Mauritanie - Crédit photo Wathi.org

En Mauritanie, les élections présidentielles du 22 juin 2019 ont plongé le pays dans une dissension et une méfiance entre les citoyens. Le pays vit une situation socio-politique critique depuis la proclamation des résultats de ce scrutin à la date du 23 juin.

Mouhamed Ould Ghazouani allié du parti au pouvoir et proche de l’ancien président Mouhamed Ould abdel Aziz, s’est autoproclamé vainqueur à l’élection présidentielle bien avant la publication des résultats officiels par la CENI, la Commission Électorale Nationale Indépendante. Au score, 52% des suffrages exprimés sont allés à Mouhamed Ould Ghazouani contre 48% des voix pour les quatre membres réunis de l’opposition. Ces résultats ont été immédiatement contestés par l’opposition. Partout dans le pays des manifestations ont éclaté en signe de protestation. Des heurts ont été enregistrés dans les rues de Nouakchott, la capitale mais aussi au nord-ouest du pays, des heurts soldés par de nombreux blessés.

Ce scrutin présidentiel du 22 juin était considéré comme un véritable levier de renforcement de la démocratie dans ce pays ouest africain. Il était aussi considéré comme un premier passage à témoin entre deux chefs d’États démocratiquement élus. À rappeler que l’ancien Mouhamed Ould abdel Aziz était au pouvoir depuis dix ans. Ainsi, selon l’opposition, les urnes ont été entachées d’irrégularités et de fraudes électorales.

Le même jour de la proclamation des résultats le 23 juin 2019, une conférence a été organisée par les chefs de l’opposition : le candidat anti-esclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeid, l’ancien Premier ministre Sidy Mouhamed Ould Boubacar, Mouhamed Ould Maouloud, le chef du parti de l’Union des forces du progrès (UFP) et Kane Hamidou Baba, le candidat de la coalition «Vivre ensemble». Les membres de l’opposition ont dénoncé un « état de siège » imposé par l’Etat mauritanien. Selon eux, le pouvoir a été de nouveau confisqué par un allié du président sortant. “Un hold up électoral orchestré » par l’ancien régime voire un prolongement du pouvoir d’alors.

Déterminée à aller jusqu’au bout pour élucider et apporter la transparence nécessaires de ce scrutin, la population mauritanienne s’engage résolument au côté de l’opposition pour un changement systémique du régime en place.