Home SÉNÉGAL GABON – “Le développement de l’Afrique se fera avec les femmes et...

GABON – “Le développement de l’Afrique se fera avec les femmes et la jeunesse” dixit Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Méyo

0
Mme Rachel Annick Ogoulo Akiko Obiang, Ambassadrice Déléguée Permanente du Gabon auprès de l’UNESCO

Dans le cadre de la semaine africaine de l’Unesco pour l’édition 2022, une semaine dont le thème est “L’autosuffisance, la résilience, le développement économique de l’Afrique”, l’équipe de Ze-Africanews a eu le privilège de réaliser une interview exclusive avec l’Ambassadrice Déléguée Permanente du Gabon auprès de l’Unesco Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Méyo.

Ze-Africanews : Bonjour Excellence, pouvez-vous vous présenter ?
Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Obiang : Je suis l’Ambassadrice Déléguée Permanente de la République gabonaise auprès de l’Unesco.

Ze-Africanews : Nous sommes à la semaine africaine, édition 2022, quelles sont vos impressions pour ces trois jours ?
Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Obiang : Merci beaucoup de me donner la parole, je suis là en ma qualité de vice-présidente du comité d’organisation de la semaine africaine pour cette édition 2022. Je voudrais d’abord remercier son excellence Monsieur l’Ambassadeur du Sénégal auprès de l’Unesco, Président du groupe Afrique de l’Unesco, donc Président du comité d’organisation de la Semaine Africaine édition 2022. Je voudrais aussi remercier son excellence Madame l’ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire auprès de l’unesco en sa qualité aussi de Présidente du comité d’organisation de la Semaine Africaine. Nous continuerons ce soir une belle semaine africaine et inspirante. Nous avons vu toute l’Afrique debout dans sa diversité culturelle. Une Afrique qui a encore prouvé sa richesse avec toutes ces expositions que nous avons vues. Une Afrique engagée avec toutes les conférences que nous avons suivies, écoutées, depuis lundi donc une Semaine Africaine en réalité totalement réussie.

L’interview intégrale à regarder ici :

Ze-Africanews : “L’autosuffisance, la résilience, le développement économique de l’Afrique” est le thème de cette année 2022, pourquoi ce choix ?
Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Obiang : Chaque année quand nous organisons la Semaine Africaine, nous choisissons un thème et un parrain. En ce qui concerne le thème, il a été choisi par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine et donc il vous conviendra que le thème de cette année porte sur “L’autosuffisance alimentaire, et le développement économique de l’Afrique”. Nous voulions montrer et mettre surtout en avant tout ce qui se fait en Afrique actuellement. L’Afrique bouge ! L’Afrique même à travers sa diaspora bouge. Vous avez vu des témoignages des transformateurs qui étaient là, notamment celui qui transforme le cacao localement, une autre qui fait du vin. Nous avons eu des dizaines de témoignages. Des journées tellement riches à travers des témoignages. Les Africains ont compris que l’Afrique se fera d’abord par nous-mêmes. C’est ça qu’il faut retenir. Et pendant ces conférences, nous l’avons entendu, nous avons vu des Africains, des hommes et des femmes engagés, debout pour montrer cette résilience. C’est pour ça qu’il était important pour nous de reconnaître la force de l’engagement de l’Afrique aujourd’hui qui se fait par sa jeunesse.

Mme Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Méyo, Ambassadrice Déléguée Permanente du Gabon auprès de l’UNESCO

Ze-Africanews : Quels sont les réels défis qui attendent le continent par rapport à l’autosuffisance alimentaire d’autant plus qu’en 2050 l’Afrique se comptera à coup de milliards avec une population très jeune ?
Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Méyo : Des défis financiers. Cela passe par des financements et cela se fait déjà. Vous avez vu tout ce que fait la Banque Africaine de Développement pour soutenir tout ce qui se fait et qui a déjà pris l’engagement d’aller plus loin bien sûr avec le soutien des chefs d’État. Je pense que le premier défi est celui-là parce que les autres nous les avons, les femmes, les hommes, des terres arides, l’eau… Il faut aussi voir dans quelle mesure tout cela peut être relevé pour que cette résilience soit effective pour une véritable autosuffisance alimentaire.

À voir aussi  SÉNÉGAL : Qualification historique de Tengueth Fc en Ligue des Champions

Ze-Africanews : Selon vous c’est quoi l’Afrique de demain et cette Afrique de demain se fera avec qui ?
Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Méyo : L’Afrique de demain se fera avec tout le monde mais surtout avec les femmes et les jeunes. Il faut continuer à les encourager. L’Afrique de demain se prépare aujourd’hui avec tous ces jeunes que nous avons vus, qui nous ont épatés, qui nous ont éblouis par leur témoignage, c’est ça l’Afrique. Donc l’Afrique de demain se fera avec les jeunes mais avec nous, en arrière-plan. C’est une génération qui se renouvelle. Il faut passer le flambeau et c’est nous qui avons le devoir de pousser de le faire.

Ze-Africanews : Durant cette semaine africaine nous avons vu l’Afrique briller à travers ses artisans, ses entrepreneurs ses vous de fusionner tout ce concours de pour faire briller et faire vibrer le continent ?
Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Méyo : Madame vous avez tout dit, l’Afrique est prête à travers tout ça, tout ce beau monde. La Semaine Africaine à l’Unesco ne serait pas une réussite sans l’apport de chacun et de chacune : des intellectuels, des artistes, des peintres et designers, des jeunes danseurs parce que c’est ça. L’Unesco c’est la maison de la culture et donc je le dis, et j’en suis fière. Je pense qu’on a encore une fois de plus gagné ce pari dans un contexte pas évident mais en gros c’est ça l’Afrique qui gagne.

Ze-Africanews : L’année dernière en 2021 a été inscrite au patrimoine immatériel de l’unesco la rumba a suivi ce sera quoi l’année prochaine ?
Madame Rachel Annick Ogoula Akiko Obiang Méyo : Nous sommes en train de travailler sur une prochaine inscription. Je laisse l’opportunité aux États qui préparent des dossiers pour présenter leurs richesses culturelles, leur patrimoine au patrimoine mondial de l’Unesco mais nous y travaillons. Je voudrais par votre canal remercier encore tous ceux qui nous ont soutenu et dire que c’est non seulement un long processus. Je voudrais aussi profiter de votre canal, pour vous remercier, vous journalistes qui nous donne cette opportunité de promouvoir cette Afrique riche, belle, grande, engagée.

       

Laisser un commentaire