Home MALI MALI – L’opposition exige la tenue des élections

MALI – L’opposition exige la tenue des élections

0

Pour l’opposition au Mali, hors de question de reporter la date des élections. Des partis politiques et des associations ont tenu une réunion le mercredi 5 janvier 2022 pour informer Goodluck Jonathan, médiateur de la Cedeao en visite au pays, qu’il n’est pas à envisager une prolongation de la transition. Ils ont exigé l’organisation du scrutin  présidentiel pour un retour à l’ordre constitutionnel et à la remise du pouvoir aux civils. 

Les autorités politiques de l’opposition malienne réclament la fin de la transition et la tenue des élections présidentielles. En réunion le 5 janvier 2022, ils ont fait savoir que les conclusions des Assises nationales qui ont prévu une prolongation de la transition ne doivent nullement être suivies. Le scrutin présidentiel doit être organisé dans les délais qui ont été retenus depuis le début de la période transitoire après le renversement du président Ibrahim Boubacar Keita. « Nous nous rendons compte que ces autorités de la transition n’ont pas été à la hauteur. Donc, il faut que nous nous retrouvions, en tant que Malien, pour décider d’une nouvelle feuille de route, et avoir de nouvelles autorités de la transition qui auront comme seule mission de sécuriser le pays et d’organiser les élections présidentielle et surtout générales pour un retour à l’ordre constitutionnel« , a déclaré Amadou Koïta, 

À voir aussi  SÉNÉGAL : Le président Macky Sall “ni oui ni non” pour la présidentielle de 2024.

Zeynab Evelyne Jacques, vice-présidente de l’Alliance républicaine pour le progrès (ARP) craint que la Cedeao impose d’autres sanctions à l’Etat malien qui souffre déjà depuis le coup d’État. « Non seulement nous sommes dans une crise économique, mais aussi socio-culturelle et aussi de terrorisme. Donc, avoir une sanction, ce serait très présent pour les Maliens et insupportable », a-t-elle affirmé.

D’ailleurs, l’opposition compte matérialiser son engagement en organisant une manifestation au monument des martyrs de la révolution de 1991, le samedi 8 janvier 2022. Une manière d’alerter les autorités sur l’urgence d’organiser les élections et d’éviter toute velléité de prolongation du pouvoir des militaires. Le même jour, les partisans de la prolongation de la transition ont aussi prévu de manifester pour mettre la pression sur les chefs d’États de la Cedeao qui doivent se réunir le dimanche 9 janvier 2022 pour statuer sur la situation.

       

Laisser un commentaire