Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL – L’ex médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, n’est plus

SÉNÉGAL – L’ex médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, n’est plus

0
Alioune Badara Cissé @DakarActu

Alioune Badara Cissé, appelé affectueusement ABC, est décédé ce samedi 28 août 2021 à l’hôpital principal de Dakar. En réanimation après avoir contracté la Covid-19, l’homme âgé de 63 ans a finalement succombé. Le défunt, dont le mandat à la tête de la Médiature a pris fin début août 2021, avait été nommé à la tête de cette institution en août 2015. Connu pour son franc parler, il a fait partie des membres fondateurs de l’alliance Pour la République (APR), le parti au pouvoir au Sénégal depuis 2012.

Alioune Badara Cissé a tiré sa révérence ce samedi 28 août 2021 à l’hôpital principal, sis dans la capitale sénégalaise. L’ancien ministre des affaires étrangères est décédé des suites de la Covid-19 à l’âge de 63 ans. Le président de la République Macky Sall a exprimé sa tristesse quant à la disparition du natif de Saint-Louis pour qui il a formulé des prières. « Je suis très peiné d’apprendre le décès de Me Alioune Badara Cissé, membre fondateur de l’APR, ancien Ministre des affaires étrangères et ancien Médiateur de la République […] Qu’Allah l’accueille en son Paradis », a réagi le chef de l’Etat.

À voir aussi  CÔTE D'IVOIRE - Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent désormais rentrer au pays

À noter que de 2004 à 2007, Alioune Badara Cissé a été successivement conseiller spécial du Premier ministre du Sénégal, directeur de cabinet du ministre des Sports, directeur de cabinet du Premier ministre Macky Sall, Secrétaire général du Gouvernement et commissaire général du Gouvernement près le Conseil d’Etat.

En août 2015, il est nommé à la tête de la Médiature de la République par le président Macky Sall. Une fonction qu’il a dignement remplie car ses prises de position objectives ne dépendaient jamais de sa station de membre du gouvernement ou de l’Apr. Par exemple, lors des manifestations du mois de mars 2021 suite à l’arrestation du député et opposant Ousmane Sonko, il avait fait un discours remarquable, soutenant le peuple et rappelant les autorités à l’ordre. Toutefois, la mort de son fils aux États-Unis en 2019 fut un véritable coup dur dont il n’a pas pu se remettre. Il part ainsi le rejoindre.

       

Laisser un commentaire