Connect with us

PREMIÈRES DAMES

SIKA BELLA KABORE : Première dame du Burkina Faso.

Publie

le

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PREMIÈRES DAMES

GAMBIE : Fatoumatta Bah-Barrow Première Dame de la Gambie.

Publie

le

Par

Continuer la lecture

PREMIÈRES DAMES

MAREME FAYE SALL : Première dame du Sénégal.

Publie

le

Par

Madame Marème Faye Sall, Première Dame du Sénégal, est née à Saint Louis, où elle a été éduquée dans le cycle primaire, avant de s’établir avec sa famille à Diourbel. Quatrième d’une famille de huit enfants, elle se spécialise, plus tard, dans l’électrotechnique en décrochant un baccalauréat technique pour continuer à l’Institut Supérieur de Technologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar avec l’ambition d’y poursuivre une carrière en génie électrique. Elle décide après son premier enfant de se consacrer entièrement à sa famille.

D’ascendance Peule et Sérère et ayant évoluée en milieu wolof, elle a très tôt été immergée dans les valeurs qui fondent aujourd’hui la stabilité multiethnique du Sénégal. Attachée à une vie de famille paisible, elle a réussi à faire l’unanimité autour de son humilité non feinte et de sa grande capacité d’écoute et de communication avec les couches pauvres de la population et les jeunes.

Madame Sall est fière d’avoir contribué, aux côtés de son époux, avant et durant la campagne électorale de 2012, et depuis l’accession de ce dernier à la magistrature suprême, à faire avancer le Sénégal vers un nouveau creuset d’humanisme, de partage équilibré et transparent des opportunités au bénéfice des populations les plus déshéritées et vulnérabilisées par des conditions adverses.

Dès l’annonce de la création de la « Fondation Servir le Sénégal » qu’elle dirige avec un Conseil d’Administration composé de compétences bénévoles de haut niveau, Madame Sall a orienté sa préférence pour l’action humanitaire et sociale discrète, au profit de ceux qui en ont le plus besoin, dans un élan de générosité désintéressée, instruite par l’équité mise au service de tous, et une foi inébranlable en un Sénégal de paix, de stabilité et d’innovations au service du pays et de l’Afrique.

Solidaire des préoccupations de la majorité de la population de son pays, et, s’inspirant du fait que toute sa vie durant, elle a été partie intégrante de l’élan de tout un peuple pour de nouvelles conquêtes au service de la prospérité et du changement social, Madame Sall entend « servir le Sénégal » et l’Afrique avec détermination.

Son action philanthropique a commencé par le soutien aux patients qui avaient un besoin urgent d’accès à l’hémodialyse et aux soins rénaux, aux populations en détresse des bas-fonds inondés, aux marchandes de poisson les plus démunies, et aux plus nécessiteux des pèlerins en route pour les lieux saints de l’Islam.

Source : Site internet de la première dame.

Continuer la lecture

PREMIÈRES DAMES

ANA PAULA DOS SANTOS : Première dame d’Angola.

Publie

le

Par

Ana Paula dos Santos Cristóvão Lemos née le 17 octobre 1963 à Luanda est l’épouse du président actuel angolais José Eduardo dos Santos et la Premère dame de cet État du Sud-Ouest africain.

Ancien mannequin et hôtesse de l’avion présidentiel angolais, elle connaît son mari pendant le temps où elle travaillait sur les vols présidentiels. Ils se sont mariés le 17 mai 1991 et sont parents de trois enfants, Eduane Danilo dos Santos Lemos né le 29 septembre 1991, Joseana dos Santos Lemos né le 5 avril 1995 et Eduardo Breno dos Santos Lemos né le 2 octobre 1998. Entre 1990 et 1994, elle a suivi une formation de professeur d’État à l’Institut National de l’Éducation, Luanda. Plus tard, elle a complété un cours de droit à la Faculté de droit de l’Université Agostinho Neto à Luanda.

Un diplomate a décrit le Président et la Première dame comme : « Un beau couple, élégamment habillé et coûteux, à la recherche de tout le monde comme s’ils vivent en Californie du Sud ». En 1997, Ana Paula dos Santos, peu diplomatique a annoncé que son fils âgé de cinq ans s’inscrirait à l’école portugaise à Luanda en raison de la « mauvaise qualité » de l’éducation nationale (ce dont de nombreux personnes tiennent son mari pour responsable). Elle a également essayé de faire sentir sa présence dans les domaines administratifs, une décision qui a irrité le courant politique dominant. Également sous le feu sont ses intérêts commerciaux, en particulier des diamants.

Elle est la marraine du Comité de soutien aux femmes rurales (COMUR), soutenant avec les fonds de micro-crédit. Elle a représenté son pays au Sommet du Micro-crédit pour les chefs d’États et de gouvernements à Washington D.C.,  Etats-Unis en 1997.

Ana Paula dos Santos est également très active dans son soutien aux victimes des mines terrestres. C’est pourquoi elle a fondé le Fonds de solidarité sociale Lwini Fonds qui est destiné au soutien des civils, en particulier des femmes et des enfants.

Source : Wikipédia de la première dame.

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +