Home EUROPE UKRAINE – Les populations paient le prix fort de la crise

UKRAINE – Les populations paient le prix fort de la crise

0

Avec le déclenchement de l’offensive militaire russe en Ukraine le 24 Février 2022, l’Europe connaît cette année sa crise la plus forte depuis la fin de la guerre froide. Le vieux continent plus habitué à jouer les médiateurs pour apaiser les tensions ou à donner aux autres des conseils de démocratie ou de droits de l’homme n’arrive pas à ramener la paix sur son propre sol. Ni les mises en garde occidentales, ni les sanctions économiques et encore moins les restrictions diplomatiques n’ont pu venir à bout de la détermination russe à en découdre avec l’Ukraine. 

Si le président ukrainien, Vladimir Zelenski, tient à réaffirmer la liberté de son peuple à disposer de lui-même à travers son intégration à l’OTAN, le russe Vladimir Poutine ne veut pas entendre parler de l’extension de cette organisation à ses frontières. Les positions restent tranchées et les combats se poursuivent. Mais les forces ukrainiennes malgré les soutiens qu’elles reçoivent de leurs alliés occidentaux ont du mal à résister aux assauts du géant russe. 

Et dans ce chaos, c’est le peuple ukrainien qui en paie le prix fort. C’est sur sa terre qu’ont lieu les affrontements. Kiev, Marioupol, Severodonestk, Lougansk, Donetsk…, ces villes qui faisaient naguère la fierté ukrainienne sont dépecées et défigurées. Les pertes en vies humaines sont énormes. Des milliers de personnes sont assiégées et (ou) déplacées. l’Ukraine est désarticulée. Le bout du tunnel n’est pas pour demain tant les divergences sont profondes. 

À voir aussi  ETATS-UNIS : Joe Biden élu - 46ème président

De l’autre côté, même le monde ressent les effets de cette crise. Hausse des prix de l’énergie et de certaines matières premières, turbulences sur les marchés financiers, rareté du blé, de l’huile et des céréales…, tout le monde souffre. 

Il est évident que l’urgence réside actuellement dans un retour rapide à la paix. Il est presqu’incompréhensible de parler de fourniture d’armes et de sanctions économiques quand le peuple ukrainien meurt sous les balles et les obus. 

L’ex-Premier ministre italien Silvio Berlusconi l’a bien compris. Il a récemment appelé l’Europe à convaincre Kiev d’accepter les conditions de Moscou pour résoudre la crise ukrainienne. “Afin de mettre Poutine à la table des négociations, vous ne pouvez pas faire des déclarations que j’entends de toutes parts, du Royaume-Uni à l’OTAN, etc. Nous devons arriver à la paix le plus tôt possible, sinon la destruction continuera. L’Europe doit s’unir et faire une offre de paix à Poutine et aux Ukrainiens pour tenter de forcer Kiev à accepter les exigences de la Russie”, avait déclaré l’homme politique italien.  

Vivement que ces conseils soient entendus. Il est temps de taire les égos et d’emprunter le chemin de la paix et des concessions responsables. 

       

Laisser un commentaire