Home BURKINA FASO BURKINA FASO – Les experts reviennent sur l’assassinat de Thomas Sankara

BURKINA FASO – Les experts reviennent sur l’assassinat de Thomas Sankara

0
Thomas Sankara @Thomas Sankara

Après avoir déterré les corps de Thomas Sankara et douze de ses compagnons au mois de mai 2015 au cimetière de Dagoen, trois experts se sont présentés devant le tribunal le mercredi 12 janvier 2022 afin de déterminer les circonstances du meurtre de l’ancien président burkinabé. Les corps exhumés n’ont toutefois pas été identifiés malgré les prélèvements ADN à cause notamment de l’état de dégradation des cadavres. Mais, des cartes d’identité et cartes militaires retrouvées sur les restes ont permis d’identifier plus facilement les victimes. Le rapport balistique des experts est tout de même extraordinaire.

Dans le cadre du procès de l’assassinat en 1987 du chef d’État Burkinabé, Thomas Sankara, des experts ont été auditionnés le mercredi 12 janvier au tribunal. Ces derniers, au nombre de trois devant le juge, ont commencé par préciser que la profondeur de la tombe du dirigeant panafricain était juste de 45cm alors que pour les autres douze victimes, c’était entre 22 et 58cm.

À voir aussi  RWANDA : Présidentielle : Et de 3 ?

 L’analyse balistique à montré que Thomas Sankara a reçu plusieurs balles à la poitrine, au ventre, sous les aisselles et au dos. Des munitions pour des fusils d’assaut comme les Kalachnikovs, les fusils mitrailleurs et des pistolets semi-automatiques ont été retrouvés dans la tombe. L’expert et commissaire divisionnaire de police Missa Millogo, spécialiste des scènes de crime, a affirmé qu’en réalité « il y a avait des traces de brûlures sur les vêtements du président Thomas Sankara, ce qui signifie l’utilisation des balles traceuses par les assaillants. » 

Après l’audition des experts, une reconstitution de la scène a été projetée devant les accusés, témoins et familles des victimes. Un moment triste et mémorable qui a retracé le meurtre du célèbre président, défenseur émérite du panafricanisme, ainsi que celui de douze de ses compagnons le 15 octobre 1987. 

La prochaine étape du procès est prévue le lundi 24 janvier 2022 avec les plaidoiries des avocats des parties civiles. 

       

Laisser un commentaire