Home INTERNATIONAL ÉTATS UNIS : Réduction des troupes américaines au Sahel.

ÉTATS UNIS : Réduction des troupes américaines au Sahel.

0
©La-croix.com

D’après les informations fournies par la presse américaine, les États-Unis envisagent un vaste retrait de leurs forces militaires en Afrique et en particulier au Sahel. Le ministère de la Défense a donné un délai à Africa Command qui doit établir, à partir de janvier 2020, un plan qui consiste à procéder de manière progressive au retrait des troupes qui combattent les groupes jihadistes aux côtés des armées locales et des soldats français.

Selon New York Times, Washington voudrait procéder au retrait total des soldats américains présents en Afrique pour combattre le terrorisme. Actuellement, leur nombre sur le continent noir est de 7.000. La majeure partie se trouve en Afrique subsaharienne et en Somalie.

Cependant, le retrait concerne plus les soldats situés au Niger, au Tchad, et au Mali. Les États-Unis pourraient même envisager d’abandonner leur toute nouvelle base de drones construite près d’Agadez au Niger pour un montant de 110 millions de dollars.

À voir aussi  CORONAVIRUS : Emmanuel Macron appelle à son tour à «annuler» les dettes des pays africains.

Une décision qui ne va pas réjouir la France dont les troupes recevaient souvent le soutien de l’armée américaine au Sahel. Un soutien qui coûte 45 millions de dollars par an au Pentagone. Avec cette annonce  les armées sahéliennes formées par les experts américains pourraient perdre un atout majeur.

Le ministre de la Défense américain Marc Esper précise que la page de la lutte contre le terrorisme ouverte à la suite des attentats du 11 septembre 2002 doit être définitivement tournée pour consacrer les ressources aux menaces stratégiques que constituent la Chine et la Russie.

Cette décision semble être le début d’un retrait de tous les soldats américains impliqués aux conflits dans le monde. Le président américain, Donald Trump, avant l’élection de 2020, souhaite appliquer sa promesse de campagne de 2016 à savoir : sortir les États-Unis de ce qu’il appelle «des guerres sans fin».