Home A LA UNE MADAGASCAR : La nouvelle loi électorale provoque une crise politique.

MADAGASCAR : La nouvelle loi électorale provoque une crise politique.

0
SHARE
ph: Tv5 monde

Au moins 2 morts et 12 blessés. C’est le bilan d’une manifestation sur la Place du 13 mai, le 21 avril dernier, à Antananarivo. Manifestation organisée par l’opposition  qui protestait contre l’adoption d’une loi électorale, préalable à l’organisation du scrutin présidentiel de novembre 2018. L’opposition va plus loin en réclamant la démission du président de la République.

La nouvelle loi électorale adoptée le 3 avril dernier est censée définir le cadre du scrutin législatif et présidentiel de novembre prochain. Les députés de l’opposition dénoncent un passage en force du texte qui, selon eux, aurait été rendu possible par l’achat du vote de certains députés. Texte que l’opposition juge taillé sur mesure pour le parti au pouvoir et le président Hery Rajaonarimampianina.

Il empêcherait deux anciens présidents, Marc Ravalomanana (2002-2009) et Andry Rajoelina (2009-2014), candidats à la présidentielle de se présenter. Le premier, parce que son casier judiciaire n’est pas vierge. Il avait été condamné en 2010 aux travaux forcés à perpétuité après la mort de 40 manifestants réprimés par sa garde présidentielle en 2009. Une peine qu’il n’a jamais entamée. Le second parce qu’il est à la tête d’une société publicitaire et de médias privés. Il y serait empêché par les conditions restrictives d’utilisation des médias et certaines règles concernant le financement de la campagne des candidats.

SHARE