Connect with us

FOOTBALL

SÉNÉGAL – Dopage russe et corruption: Papa Massata Diack fixé sur son sort ce jeudi

Publie

le

Papa Massata Diack, fils de l’ex-patron de l’athlétisme mondial Lamine Diack, sera fixé sur son sort ce jeudi: la cour d’appel de Paris, où il a été rejugé pour corruption dans le scandale mondial du dopage russe, doit annoncer sa décision en début d’après-midi, informe l’AFP.

L’ancien consultant marketing de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) avait été condamné en septembre 2020 à cinq ans de prison ferme et un million d’euros d’amende pour complicité au sein d’un système de pots-de-vin visant à cacher des cas de dopage sanguins chez des sportifs russes en 2011, un an avant les Jeux olympiques de Londres.

En faisant traîner les procédures de sanctions contre ces athlètes aux passeports biologiques suspects, l’IAAF avait permis à certains d’entre eux de participer à ces Jeux.

En contrepartie, les grands parraineurs russes avaient renouvelé leurs contrats de partenariat avec l’IAAF, devenue depuis World Athletics, en vue des Mondiaux-2013 à Moscou.

Surnommé «PMD», Diack fils avait également été reconnu coupable d’avoir détourné des fonds à hauteur de 15 millions d’euros sur des contrats de parrainage, via un montage de sociétés écrans.

Agé de 57 ans, M. Diack a toujours affirmé son innocence depuis le Sénégal, qu’il dit ne pas pouvoir quitter car il est sous contrôle judiciaire dans cette même affaire. Pour ses avocats, les commissions versées étaient «proportionnelles» à l’importance des contrats, et c’est lui qui avait su convaincre les grandes institutions de parrainer une fédération sous-financée à l’époque.

L’avocat de la fédération internationale, Me Régis Bergonzi, avait dénoncé lors du procès en appel en janvier une «organisation bananière» de l’IAAF du temps de Lamine Diack, entre 1999 et 2015, un président entouré de fidèles et qui monnayait les loyautés.

Parmi les parties civiles, World Athletics réclame un total de 41,2 millions d’euros de dommages-intérêts, le Comité international olympique (CIO) un euro symbolique et l’Agence mondiale antidopage (AMA) 300.000 euros de dédommagement.

Tous finalement suspendus

En première instance, cinq autres protagonistes, dont Lamine Diack, avaient été condamnés. Diack père et l’ancien chef de l’antidopage de l’IAAF, le Français Gabriel Dollé, sont morts en 2021 et les poursuites se sont éteintes. Deux responsables sportifs russes à l’époque des faits, Valentin Balakhnitchev et Alexeï Melnikov, n’ont pas fait appel.

En janvier, seul l’ex-conseiller juridique présidentiel Habib Cissé s’était présenté devant la cour d’appel. Condamné en première instance à trois ans de prison dont deux ans avec sursis, 100.000 euros d’amende et cinq ans d’interdiction d’exercer la profession d’avocat, il a également toujours nié avoir été complice dans l’affaire russe.

L’ancien conseiller personnel de Lamine Diack, âgé de 52 ans, a ainsi assuré à la barre que les notifications concernant plusieurs athlètes à la fédération russe (ARAF) avaient été traitées au «cas par cas», en fonction du degré de soupçons de dopage, soulignant que tous les sportifs soupçonnés avaient finalement été suspendus.

M. Cissé avait aussi été reconnu coupable d’avoir reçu 3,45 millions d’euros, soutirés à des athlètes russes en échange d’une «protection totale», c’est-à-dire leur disparition de la liste des sportifs soupçonnés de dopage.

Les enquêteurs avaient retrouvé chez lui une liste comportant les noms de plusieurs sportifs et des sommes d’argent. Ils avaient aussi exhumé une conversation par SMS avec «PMD» où il était question de «remboursement».

«Les apparences sont accablantes», avait-il admis, assurant toutefois n’avoir «jamais sollicité d’argent».

Le parquet général a requis la confirmation du jugement de première instance pour les deux hommes.

L’affaire, qui avait ébranlé le monde du sport, avait été révélée par l’agent de la marathonienne russe Liliya Shobukhova, qui avait payé 450.000 euros pour disparaître de la liste. Finalement suspendue en 2014, elle avait demandé un remboursement et reçu 300.000 euros provenant d’un compte à Singapour qui a permis de remonter à «PMD».

Avec AFP

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FOOTBALL

CÔTE D’IVOIRE – Robert Beugré Mambé se dit rassuré après une visite de l’infrastructure

Publie

le

© CICG-CÔTE D’IVOIRE

Yamoussoukro, le 26 décembre 2023- Au terme d’une visite d’imprégnation du stade Charles Konan-Banny de Yamoussoukro, le mardi 26 décembre 2023, le Premier Ministre, ministre des Sports et du Cadre de vie, Robert Beugré Mambé, s’est dit rassuré. Ce stade, a t-il affirmé, est prêt pour accueillir les matchs du Groupe C composé du Sénégal, du Cameroun, de la Guinée et de la Gambie.

« Ce que nous avons vu est rassurant. Du point de vue technique, du point de vue des équipements, nous sommes prêts au niveau du stade de Yamoussoukro. Mais nous allons rester vigilants jusqu’à la fin », s’est réjoui Robert Beugré Mambé.

Le Premier Ministre a demandé que des équipes d’astreinte soient mises en place dans tous les secteurs d’activité. « Nous aurons des spécialistes en permanence parce que la Côte d’Ivoire veut être à jour, en toutes circonstances, vis-à-vis des prestations attendues de ce grand pays. Nous avons donné des indications pour que la vigilance soit de mise », a insisté le Chef du gouvernement.

Pour cette visite qui s’inscrit dans le cadre des visites des infrastructures liées à la CAN 2023, le Vice-président de la République, Tiémoko Meyliet Koné, accompagné du Premier Ministre et d’autres membres du gouvernement, a visité les infrastructures d’accueil, notamment l’hôtel Président où vont séjourner des délégations officielles.

La CAN 2023 est prévue du 13 janvier au 11 février 2024 en Côte d’Ivoire avec 24 équipes.

CICG

Continuer la lecture

FOOTBALL

CÔTE D’IVOIRE – Partnership: FIF and Carré D’Or Group together to promote Ivorian football

Publie

le

The Ivorian Football Federation (FIF) and the Carré D’Or Group concluded, on Friday, December 8, 2023 at Novotel Plateau, a partnership agreement for the development of football in Côte d’Ivoire.

Leader of the agro-industry in Côte d’Ivoire since the late 90s, the Carré D’Or Group has just added to the list of corporate citizens partners of the Ivorian Football Federation (FIF) in its mission to develop football in Côte d’Ivoire. This Friday, at Novotel Plateau, its Executive Director Mr. Khalil Ezzedine and the President of the FIF Mr. Yacine Idriss Diallo, initialed before a guest audience made up of business leaders, legends of Ivorian football, sports leaders and media, a partnership agreement.

“At Groupe Carré D’Or, we have a highly developed sports policy. For several years now, we have been sharing our passion for the port with Ivorians, in terms of organization and sponsorship. For us, to seal a partnership with the FIF a natural fact. We are therefore happy to support the Elephants and at the same time the national championship. It is a real pleasure to be associated with the FIF in its football development mission in Côte d’Ivoire and to participate in the supervision of the Ivorian youth,” explains the boss of the Carré d’Or Group.

For his part, the President of the FIF, Mr. Yacine Idriss Diallo, welcomed this union with the Carré d’Or Group. “Our mission is to support youth through the establishment of an efficient organization so that Ivorian football moves forward. And so in this mission, to have at his side symbolic companies like the Carré d’Or Group is a pride and a great joy for us. We will do everything to ensure that this partnership is of quality, that it is win-win on all the products that will be used. The Carré d’Or Group will be at our side partly with the Elephants but also on Ligue 1 and other activities of the federation. It is therefore a great satisfaction for us,” acknowledges the President of the Ivorian Football Federation.

Continuer la lecture

A LA UNE

ECHEC DE L’ELECTION DU COMITE EXECUTIF DE LA FEGUIFOOT – La Guinée risque de rater la CAN 2023

Publie

le

L’élection des membres du comité exécutif de  la Fédération Guinéenne de Football, convoquée par le Comité de Normalisation le 26 novembre 2023 n’a pas eu lieu faute de quorum. Cette élection a donc été reportée à une date ultérieure.
 
 L’émissaire de la FIFA invite les acteurs du football guinéen à mettre de côté leurs mésententes et faire des compromis pour le bonheur des amoureux du football.  « Mettons de côtés les égos, pensons au football guinéen, pensons aux journalistes qui vivent de ça. Faisons des compromis et avançons de l’avant », a déclaré Gelson Fernandes.
 
D’après l’envoyé spécial de la FIFA, c’est à la Guinée de gérer ce problème. « La Guinée est maîtresse de son destin. Nous, nous allons donner notre position. La Guinée choisit dans quelle fédération où elle veut être. La balle est dans le camp de la Guinée. Si elle veut avancer nous allons l’aider, mais la balle n’est ni dans le camp de la CAF ni dans celui de la FIFA », a-t-il laissé entendre.

Faisant allusion à la non-tenue de l’élection des membres du Comité exécutif, Gelson Fernandes a reconnu que c’est une situation grave et dit regretter les conséquences que cela pourrait avoir sur le Syli à l’approche de la CAN qui se déroulera en janvier-février 2024 en Côte d’Ivoire.

 Il a, enfin, invité les acteurs du football guinéen à mettre de côté leur égo pour permettre aux Guinéens de continuer à vivre pleinement leur passion.

La fin du mandat de l’actuel Comité de normalisation est fixée au 30 novembre 2023. Le football guinéen est dans l’expectative.

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +