Home CULTURE BÉNIN – KoHndo signe son retour avec « 17 âmes à la dérive »

BÉNIN – KoHndo signe son retour avec « 17 âmes à la dérive »

0
KoHndo ©Page Facebook KoHndo

Ce 30 septembre, KoHndo, le rappeur français d’origine béninoise, a posté sur son compte Youtube le clip d’un de mix « 17 âmes à la dérive » extrait de son prochain album « Plus haut que la tour Eiffel ». Ce clip a enregistré des milliers de vues et plusieurs commentaires encourageants. Comme le dit un internaute en commentaire :  » Fond et forme comme à son habitude au top ! Un clip et un son à voir, écouter et réécouter ! »

« Gilet sur le dos, autour du cou de quoi siffler / Alerter nos sauveurs S.O.S Méditerranée /Mayday mayday est-ce que quelqu’un peut nous aider ? /Les vagues nous ralentissent, est-ce que quelqu’un peut nous aider ? // Le moteur est en rade, est-ce que quelqu’un peut nous aider? / Le bateau s’est arrêté, est-ce que quelqu’un peut nous aider? / Peu à peu autour de nous arrive la panique /Faut-il que mon chemin s’arrête aux portes de l’Afrique? » C’est sur ces deux couplets que Kohndo finit ce nouveau clip plein de promesses. Le rappeur nous prend par la main afin de nous faire revivre le calvaire des migrants. Pendant trois minutes – durée du clip – Kohndo nous plonge dans l’univers chaud, suffocant, de ces hommes et femmes qui risque tout ce qu’ils ont pour du rêve. Tout le contre de « Intra-muros » (2016). 

Issu d’une famille d’anciens esclaves brésiliens revenue se réinstaller au Bénin, Kohndo, Kohndo Assogba à l’état civil, a fait toute son enfance à Saint-Cloud en France. Il y est né, revenu au Bénin et reparti à l’âge de 6 ans. Pendant sa petite enfance au Bénin, il est élevé par ses grands parents à Ouidah au Bénin. Bien qu’ayant grandi loin de sa terre natale, Kohndo est profondément attaché à la culture, à l’histoire du Bénin. Il le dit dans un interview : « Le Bénin, c’est donc le rapport à mes ancêtres, à mon histoire. Je sens qu’un homme est plus solide quand ses racines sont bien ancrées dans sa mémoire et dans son cœur. » Ne vous y trompez pas quand, cependant, on lui demande d’où il vient, il rétorque : « Je suis français, je viens de Paris ». Ça risque de fâcher Zemmour ça !

À voir aussi  COTE D’IVOIRE : La star du coupé décalé DJ Arafat condamné à un an de prison ferme.

Biberonné depuis l’enfance à la bonne vieille musique, comme celle de Coltrane, Miles Davis,… Il va cultiver ce goût jusqu’en 1984. Declic. Déferlante du mouvement H.I.P. H.O.P. Avec des copains de la cité, ils se mettent ensemble et cela va donner le groupe Coup d’État Phonique. Quelques années quand d’autres personnes vont s’ajouter à eux, le groupe transmute pour devenir « La Cliqua ». Kohndo se fait appeler Doc Odnok. Le groupe va investir le milieu du rap. Mais au fil des ans, le groupe finit par se désagréger. Chacun part de son côté. Aussi KoHn entame une carrière solo en 2003 avec l’album « Tout Est Écrit ».

Comme à son habitude, KoHndo est égal à lui-même dans ce clip : la force des mots, l’intelligence esthétique, les acoustiques.

       

Laisser un commentaire