Home AMÉRIQUE CUBA – Des manifestations inédites sur l’ensemble du territoire

CUBA – Des manifestations inédites sur l’ensemble du territoire

0

C’est un fait inimaginable à Cuba. Des milliers de citoyens cubains sont descendus dans les rues le dimanche 11 juillet 2021 pour exiger le respect des droits du peuple et la fin de la dictature. « Liberté », « A bas la dictature », ce sont les maîtres mots de ce grand rassemblement qui a défié le gouvernement de Miguel Diaz-Canel. Dans ce pays où les manifestations populaires sont interdites, les populations se sont armées de courage pour dénoncer la famine et les conditions de vie difficiles.

Pour la première fois de l’histoire politique du Cuba, le peuple s’est révolté et a envahi les rues ce dimanche 11 juillet 2021. Une manifestation sur l’étendue du territoire national qui a vu la participation d’un nombre important de citoyens sans doute exaspérés par la situation économique du pays. Famine, privation de liberté, impacts de la Covid-19 et dictature rampante sont les raisons évoquées par les manifestants cubains pour justifier leur ras-le-bol. Presque dans toutes les provinces et dans plusieurs villes, les gens sont sortis dans la rue. La détermination de ces cubains qui ont défié la police laisse penser que les manifestations vont se poursuivre les semaines à venir. 

Plus de 40 personnes ont été interpellées par les forces de défense et de sécurité. D’autres ont subi les effets des gaz lacrymogènes lancés pour disperser la foule ou la brutalité de la police dans la répression de la manifestation. 

À voir aussi  ETATS-UNIS : Réactions de Barack Obama suite au décès de Georges Floyd

Indignés, ces protestataires ont attaqué les voitures des forces de sécurité qu’ils n’ont pas hésité à casser ou renverser. Le réseau Internet a été coupé pendant une bonne partie de la journée sans doute, selon les manifestants, pour éviter que les images de la répression brutale de la Police ne soient diffusées en direct. 

Le chef de L’Etat, Miguel Diaz-Canel, a pris la parole le soir de cette contestation pour appeler au calme et à la sérénité. Il a reconnu les conditions de vie difficiles dans le pays mais il a invité les citoyens à faire attention à la manipulation des États-Unis qu’il considère comme l’ennemi juré du pays. Washington a d’ailleurs condamné l’usage de la violence par la police pour réprimer une manifestation pacifique garantie par la constitution cubaine. « Nous condamnons le régime dictatorial cubain pour avoir appelé à réprimer des civils et à la confrontation contre ceux qui exercent leur droit à manifester.« , tweeté Luis Almagro, secrétaire général de l’Organisation des États américains (OEA).

       

Laisser un commentaire