Home AFRIQUE HAÏTI – Assassinat du Président Jovenel Moïse : Quatre mercenaires tués et...

HAÏTI – Assassinat du Président Jovenel Moïse : Quatre mercenaires tués et deux autres arrêtés

0
@Jovenel Moïse


Après l’assassinat odieux et inhumain du président haïtien Jovenel Moïse dans la nuit de mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, les autorités du pays avaient juré de retrouver les coupables. Ainsi, dans la soirée du mercredi 7 juillet 2021, la police haïtienne dans ses opérations a réussi à mettre la main sur deux assaillants en tuant quatre parmi ces derniers. 

Le président Jovenel Moïse a été tué par un commando armé en pleine nuit à son domicile à Pétion-Ville le mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021. On en sait plus sur les assassins du président haïtien. Selon le Premier ministre par intérim Claude Joseph, les assaillants étaient « des étrangers qui parlaient l’anglais et l’espagnol ». 

En effet, la police locale a annoncé avoir tué deux d’entre eux et arrêté quatre autres ce mercredi 7 juillet. « Quatre mercenaires ont été tués, deux ont été interceptés sous notre contrôle. Trois policiers qui avaient été pris en otage ont été récupérés », a affirmé  le chef de la police sur les ondes de la télévision nationale.

À voir aussi  RWANDA : Félicien Kabuga plaide non coupable

Les forces de l’ordre continuent toujours d’en découdre avec des assaillants. Cette information de taille nous vient du directeur de la police nationale d’Haïti, Léon Charles  qui rassure la population en ces mots : « Ils seront tués ou capturés ».

La mort  de Jovenel Moïse a plongé le peuple haïtien dans le désarroi mais aussi dans une grande incertitude. Selon la presse locale, la dépouille du chef de l’État a été retrouvée criblée de 12 balles, son bureau et sa chambre saccagés. Le pays est toujours en état de siège. La première dame touchée par balle dans l’attaque est est à Miami aux États-Unis pour y être soignée. Le premier ministre affirme que les enfants du président « sont en sécurité ». 

Sur le plan international, le Conseil de sécurité de l’ONU, qui doit se réunir en urgence ce jeudi 9 juillet, s’est dit « profondément choqué ».

       

Laisser un commentaire