Home SOCIÉTÉ NIGÉRIA – Des hommes armé ont enlevé plus de 70 lycéens ont...

NIGÉRIA – Des hommes armé ont enlevé plus de 70 lycéens ont été enlevés

0

Le Nigéria n’en finit pas avec les enlèvements d’écoliers. Le mercredi 1er septembre 2021, des hommes armés ont fait irruption dans un lycée situé dans les environs de Maradun, dans l’Etat de Zamfara. Ces assaillants ont enlevé exactement 73 élèves, selon les informations fournies par la Police locale. Un fait ordinaire désormais au Nigéria car, presque chaque semaine, les élèves sont la cible de brigands armés.

Encore des lycéens victimes d’enlèvement au Nigéria. Un groupe d’hommes armés a enlevé 73 élèves dans le Nord-Ouest du Nigeria le mercredi 1er septembre 2021. Ces enlèvements de masse, uniquement motivés par la demande de rançon, sont devenus courants dans le pays le plus peuplé d’Afrique. Selon le porte-parole de la Police, Mohammed Shehu, « l’enlèvement a eu lieu après l’invasion de l’école par un grand nombre de bandits armés. » Il a également annoncé que la Police bénéficie du soutien de l’armée dans le but d’arriver rapidement à la libération de ces innocents apprenants. « Tout ce que je sais, c’est que la police, en concours avec l’armée, intensifie ses efforts rigoureux pour assurer non seulement la libération des étudiants, mais aussi la protection totale des vies et des biens de tous les habitants de l’État de Zamfara », a-t-il ajouté.

À voir aussi  CORONAVIRUS : C’est l’hécatombe dans le monde !

Les autorités de l’Etat de Zamfara ont pris des mesures pour prévenir une éventuelle attaque. Elles ont imposé des restrictions sur les déplacements routiers la nuit au moment où les écoles primaires et secondaires ont été temporairement fermées. En effet, ces derniers mois, les Etats du Nord et du centre du pays sont la cible des groupes armés qui profitent du manque de sécurité des zones reculées pour dicter leurs lois. Attaques, pillages et enlèvements de masse sont récurrents dans ces localités.

À noter qu’en 2021, près de 1000 enfants ont été enlevés dans les écoles et autres établissements scolaires. Les auteurs de ces forfaits réclament de l’argent aux proches des victimes, au grand dam des forces de défense et de sécurité.

       

Laisser un commentaire