Home MUSIQUE NIGÉRIA – Situation ubuesque : le Canada refuse le visa à Yemi...

NIGÉRIA – Situation ubuesque : le Canada refuse le visa à Yemi Aladé 

0
Yémi Alade ©Page Facebook Yémi Alade

Pour ce dimanche 24 juillet 2022, dernier jour de la 36e édition du Festival International Nuits d’Afrique qui se tient en plein cœur du Quartier des spectacles de Montréal, Yemi Aladé ne montera pas sur scène comme prévu pour le concert de clôture. La teuf se fera sans elle. Au grand dam du public. Les autorités canadiennes lui ont refusé le visa. Il faut croire que les Canadiens sont des gars quand-même bigrement étonnant.

Jusque-là le succès du Festival International Nuits d’Afrique tenait à un certain nombre de raisons. Une seule suffirait : plusieurs spectacles gratuits réunissant des grands noms de la musique africaine en dehors du continent et, surtout, une facilité d’accès des visas pour les artistes africains. Cependant, les autorités canadiennes semblent avoir durci les conditions d’entrée sur le sol canadien. Les raisons peuvent être légitimes. Toutefois, ce qui aurait dû ressembler à un grand événement fédérateur est vite devenu une source de clivage. À la limite, un imbroglio pouvant créer un incident diplomatique. 

Les raisons d’un refus insensé 

Selon Suzanne Rousseau, directrice et cofondatrice du festival, les raisons du refus de visa à la star nigériane par les autorités canadiennes sont avant tout d’ordre « financier ». Toujours selon elles,  « Ils craignaient qu’elle veuille demeurer au Canada. » et de s’y établir définitivement. Voyons ! Le Canada, c’est quand-même pas le Jardin d’Éden, bon sang ! Une humiliation. Une insulte pour les fans de l’artiste qui estiment dans leur  ensemble que le prétexte est tiré par les cheveux. On ne parle pas d’une terroriste ou d’un agent double russe qui pourrait s’avérer être une menace pour la sécurité nationale canadienne selon eux.

Yémi Alade ©Page Facebook Yémi Alade

Les organisateurs avaient sorti l’accordéon et les enceintes. Yemi Aladé avait été annoncée à grand coup de réclames. On l’attendait, énergique, plus que jamais avec sa voix forte et entraînante. Cette jeune dame ! Une vraie boule de feu sur scène. Les petits gars, qui s’étaient lookés des fringues à étonner la mode, étaient venus la voir et l’entendre chanter quelques morceaux de son nouvel album « Empress », sorti en 2020. Dommage. La guerre des décibels n’aura pas lieu. Yemi Aladé, la reine nigériane de l’afro pop, a essuyé une fin de non recevoir de la part des autorités canadiennes : Pas de visa ! Elle ne pourra donc pas faire le déplacement. Il paraît que les organisateurs auraient trouvé un ersatz musical… mais Yémi est unique.

À voir aussi  CAMEROUN : Aimé Nouma élève sa mère avec sa poésie chantée, "Ma Mama M'a Marqué"

Devant ce refus, les bras m’en tombent. Je ne suis pas le seul. Les internautes sont furieux. Une colère, somme toute, légitime. Pourquoi refuser le visa à une artiste, la pop star n°1 africaine, pour des raisons aussi farfelues ? Laquelle ? Elle pourrait, selon les autorités canadiennes, « prendre racine » dans ce pays, une vaste étendue de terres enneigées. Qu’est-ce qu’ils croient ces Canadiens ? Diantre. Pourtant, elle n’a, à ce qu’on sache, aucun démêlé avec la justice. Ni au Nigéria. Encore moins à l’international. C’est une dame de bonne qualité. Le Festival International Nuits d’Afrique n’est pas la première sortie de cette artiste de talent qui ne finit pas de remplir les stades du monde entier, de chanter à guichet fermé. On parle de YEMI ALADÉ, la star qui a collaboré avec Beyoncé, Mary J. Blidge et Angélique Kidjo. Avec 4 Albums, de nombreux mix dansants et plus de 100 millions de vues sur Youtube, cette ambassadrice de bonne volonté à l’ONU n’est pas une starlette en manque de succès ou de pays d’accueil. Les autorités canadiennes gagneraient à se mettre à la page.

       

Laisser un commentaire