Home MUSIQUE BURKINA FASO – Kayawoto, la nouvelle voix agressive du rap burkinabé

BURKINA FASO – Kayawoto, la nouvelle voix agressive du rap burkinabé

0
Kayawoto ©Page Facebook Kayawoto

Avec deux clips de belles factures : « Selamin » & « Waga Rimin », extrait de son premier album, “Maouland”, un condensé de punchlines incisives en mooré, Kayawoto est un rappeur sur qui il faut miser. Faites vos jeux !

Abdoul Kaboré, alias Kayawoto qui veut dire (c’est comme ça ici), 26 ans, n’est monté aux avant-postes du rap burkinabè que récemment. Avant de devenir artiste, il a fait plein de petits boulots : orpailleur clandestin, électricien auto, serveur avant de (re)venir à la musique dont il a été bercé dans son enfance. Il s’essaye au rap et court les auditions. Kayawoto a commencé à faire parler de lui, il y a à peu près quatre ans, dans l’univers musical burkinabè. C’est lors d’un freestyle regroupant les jeunes rappeurs burkinabè qu’il a mis tout le monde d’accord sur son talent. Se sentant à l’aise dans ce flow, il décide d’y rajouter une coloration plus locale : le mooré. Sa touche personnelle : le Maouland.

On a le sentiment qu’il veut créer un monde à lui tout seul. Kayawoto, on dirait un héros manga japonais. “Maouland” ! Un autre Wakanda ? En tout cas, le jeune homme cherche à marquer son identité artistique. Maou, en mooré, signifie un homme qui lutte pour se faire une place au soleil. C’est la raison pour laquelle il a choisi de tourner le clip phare de cet album à Dubaï. 

Kayawoto ©Page Facebook Kayawoto

Avec deux clips époustouflants « Selamin » & « Waga Rimin », Kayawoto dégaine un flow en rafale de mitraillette. Sur le fond, la chanson déroule une réflexion sur la vie, la mort et les leçons apprises au fil du temps. L’artiste bouscule, provoque : il veut sortir des sentiers battus. Son clip donne le frisson.  Ce premier clip, conçu sur les sables chauds de Dubaï, a été très remarqué. Le Conseil supérieur de la communication a interdit la diffusion de son clip sur les chaînes publiques aux heures de grandes écoutes. Pourtant, ce jeune rappeur avoue que ses chansons sont une invite à l’effort personnel, au surpassement des clichés et surtout au travail. 

Kayawoto ©Page Facebook Kayawoto

Son premier album « Maouland » sort le 26 février 2021.  lui a valu d’être nominé dans cinq catégories au Kundé 2021. Ce jeune artiste veut s’imposer comme un artiste de la rupture. Celui qui fait émerger le rap burkinabè surnagé par l’afrobeat nigérian et le coupé-décalé ivoirien, en perte de vitesse depuis la mort tragique de son étendard Arafat DJ.

À voir aussi  MODE ET FASHION : DON'T TOUCH MY HAIR : Murielle Kabile donne aux cheveux crépus toute leur essence.

Kayawoto se produit à guichet fermé dans les plus grandes de spectacles de Ouagadougou. Mais, il ne veut pas se contenter de cette réussite locale. Il veut s’exporter, s’internationaliser comme tous grands artistes. 

       

Laisser un commentaire