Home LITTÉRATURE SÉNÉGAL – « Afrotopia » est au-dessus de tous les livres que Felwine Sarr...

SÉNÉGAL – « Afrotopia » est au-dessus de tous les livres que Felwine Sarr a eu à écrire

0
Felwine Sarr @ Facebook page Felwine Sarr

Avant tout propos, je tiens à signaler que  l’universitaire, l’économiste, le musicien, l’éditeur, l’écrivain… Felwine Sarr sera sur les bords de la lagune Ébrié, le 12 Mai 2022 à l’Institut Français d’Abidjan en Côte d’Ivoire pour entretenir les ivoiriens « de tout et de rien » et leur parler de son dernier roman : « Les lieux qu’habitent mes rêves » (L’Arpenteur – Gallimard, 176 pages, 18 euros), – J’ai pas encore lu le livre. Ça ne saurait tarder. Par contre, j’y serai, même si ma boss ne me donne pas un rouble pour le transport. Je ne ferai pas de trouble.

Afrotopia ! Quel livre ! Ce livre m’a fait voir de toutes les couleurs. Et, pour tout vous dire, j’en ai bavé. Terriblement. Qui est ce connard qui a dit que lire, c’est s’évader ? Qu’on me le montre ! Je veux bien lui en coller une. 

Afrotopia est au-dessus de tous les livres que Felwine Sarr a eu à écrire. Il vous oblige à vous repositionner et à revoir l’angle sous lequel vous aviez jusqu’alors envisagé le monde, notamment les rapports Nord-Sud. Quand vous sortez de cet essai, c’est le branle-bas. Vous êtes sans dessus dessous. Une vraie claque. C’est comme, cataracté, on vous avait arraché le cristallin de l’ignorance qui troublait votre vue. Afrotopia est un est un projet d’envergure qui propose une relecture du monde depuis notre condition d’africains. Quand qu’on lui demande ce que Afrotopia signifie, c’est pour nous enfoncer davantage dans les méandres de l’incompréhension. Il répond que c’est « une utopie active qui se donne pour tâche de débusquer dans le réel africain les vastes espaces du possible et les féconder. » 

Avez-vous compris quelque chose ! Ô grand ciel ! Que j’ai souffert émotionnellement pendant la lecture ! Mais quand on consent à l’effort de compréhension des premières pages, on tombe nez-à-nez sur un oasis de principes qui pourrait être le projet d’un nouveau mouvement africain. 

Dans ce livre, – je vais oser le mot –, Felwine Sarr chie sur les institutions de Bretton Woods. Une institution, qui avec des baromètres à la con, ose donner, édicter des règles de bonnes conduites économiques à une Afrique qui, fondamentalement, n’a que faire d’une morale économique étrangère à ses valeurs. Pour un homme de formation d’économiste, c’est un gros caca qu’il chien de pondre là. Bref, des allusions scatologiques.

À voir aussi  SENEGAL : Musique : Seydina Diop revient avec le label « Arc En Ciel ».

S’il y a un livre qui m’aura marqué, c’est bien celui-ci. Sarr ne fait pas comme ces écrivains qui ouvrent les bandages, sans toutefois proposer de solutions : l’Afrique, par ses valeurs socio-économiques et culturelles, peut s’élever, et même supplanter ces directeurs de la conscience universelle, l’occident. L’Occident n’est pas ce manneken pis qui veut faire croire au monde que sans son pipi dans la tronche de l’Afrique, ce Vénus de Milo, cette dernière n’arriverait à rien. Les Africains doivent montrer qu’ils ont de la science, de la cervelle à faire valoir. Le continent africain, loin d’être un un rescapé de l’esquif du monde, devrait, dans une symbiose intergénérationnelle montrer qu’il n’est pas la grande pleurnicharde qui ne sait rien faire d’autre de demander l’obole.

Felwine Sarr @ Facebook page Felwine Sarr

C’est un livre « plein d’émotions et d’humanisme », relativement long – je le confesse –, pour des têtes de linotte. Mais rien ne presse, chacun peut le lire selon ses exigences. Je sais toutefois que certains vont dire qu’il y a trop d’idéalisme là-dedans, que ce livre est d’un ennui incommensurable. Peut-être parce qu’il n’y a pas le happy end tant attendu. Mais je peux vous rassurer. Cet essai ne manque pas d’intérêt. 

Une information majeure. Le début du week-end sera heureux pour les ivoiriens. Felwine Sarr viendra, depuis le Sénégal, les biberonner de sa science, le 12 Mai 2022 à l’Institut Français d’Abidjan. Felwine Sarr sera à Abidjan. Chic alors !

Felwine Sarr – à part la nationalité sénégalaise et le don pour les belles lettres, il n’a rien avoir avec Mouggar Sarr – enseigne la philosophie contemporaine diasporique à Duke University, USA depuis 2020. Vu à travers ses œuvres, Sarr est un critique virulent de la mentalité victimaire et d’assistants congénitaux des Africains. Il ferait un politicien très redouté, un peu comme un Jean Luc Mélenchon, près à dénoncer tous les scandales politiques. En tout cas, il ne mâche pas ses lettres.  Économiste et très attaché aux principes démocratique, il est favorable à la sortie des pays africains du CFA. Dans l’affaire du troisième mandat d’Abdoulaye Wade qu’il a rejeté, il s’est mis à dos de nombreux politiciens sénégalais. Après la rencontre du 12, je vous ferai un débriefing. Soyez-en sûrs! Au 12 Mai donc à l’Institut Français d’Abidjan !

       

Laisser un commentaire