Home SANTÉ SÉNÉGAL : L’hydroxychloroquine fait des miracles selon l’étude du Professeur Moussa Seydi.

SÉNÉGAL : L’hydroxychloroquine fait des miracles selon l’étude du Professeur Moussa Seydi.

0
Professeur Moussa Seydi

Les autorités sénégalaises vont continuer l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement des malades atteints de coronavirus. Une étude dirigée par le professeur Moussa Seydi a montré l’efficacité de cette molécule dans la guérison et la réduction de la durée d’hospitalisation des patients.

Le professeur Moussa Seydi, infectiologue, qui coordonne la prise en charge des malades infectés par le coronavirus, a présenté des résultats concluants sur plus de 300 patients. L’objectif est de généraliser la prescription de l’hydroxychloroquine en milieu hospitalier, qui est un antipaludique disponible sur le marché. Une molécule qui a fait beaucoup parler d’elle en France avec le docteur Didier Raoult.

Sur un échantillon de 181 patients, « la durée médiane d’hospitalisation était de 13 jours pour les malades n’ayant reçu aucun traitement, 11 pour ceux ayant reçu de l’hydroxychloroquine seule, 9 pour ceux ayant reçu de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine (antibiotique), et même 8 pour ceux ayant consulté tôt et démarré le traitement dans les 24 heures » (Vidéo ci-dessus).

Sélectionné pour vous :  SÉNÉGAL : L'Etat doit aller au-delà de la criminalisation du viol et de la pédophilie

Toujours selon l’étude, les effets du traitement sont beaucoup plus lents chez des patients âgés de plus de 80 ans avec une durée d’hopitalisation de 19 jours.

Enfin, le professeur Moussa Seydi a donné d’autres informations plus précises sur les effets secondaires : «chez tous les patients qui ont bénéficié d’un traitement à base d’hydroxychloroquine, et qui ont été consulté précocement, aucune complication n’a été notée. Encore moins un cas de décès. Concernant les effets secondaires, l’analyse a porté sur 362 patients. Dans cette analyse, nous avons observé 12 cas d’effets secondaires. Parmi eux, le traitement a été poursuivi malgré tout chez 4 patients parce que les effets n’étaient pas gênants. Le traitement a été arrêté chez les autres. Mais tous les autres ont été modérés, il n’y avait aucun effet secondaire grave. Tous les signes ont régressé à la fin du traitement sans nécessité d’un traitement supplémentaire. C’est donc dire que vu ces résultats préliminaires, nous allons continuer notre prise en charge avec l’hydroxychloroquine et l’azithromycine».

Sélectionné pour vous :  BURKINA FASO: Une attaque terroriste meurtrière contre une mosquée.

La vidéo du Ministère de la santé et de l’Action sociale : Le professeur Moussa Seydi donne les résultats de l’étude sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine sur les patients infectés par le coronavirus :