Connect with us

MÉDIAS

SÉNÉGAL – « Pape Alé m’a dit qu’il était en filature depuis des mois” Thierno Niang

Publie

le

Le Directeur du site d’informations Dakar Matin, Pape Alé Niang a entamé une grève de la faim ce vendredi 2 novembre 2022. Le journaliste d’investigation dénonce son incarcération arbitraire. Depuis sa cellule dans la ville de Sébikhotane.

« À compter de ce vendredi 02 décembre, j’ai décidé d’observer une grève de la faim pour dénoncer mon enlèvement sur les allées Papa Gueye FALL, ma séquestration et ma torture psychologique dans les locaux de la Sûreté Urbaine, mon emprisonnement injuste et arbitraire à la prison de Sébikotane.» a-t-il déclaré.

Le journaliste d’investigation a également annoncé à travers son avocat, Ciré Cledor Ly qu’il n’acceptera aucune intervention médicale même s’il se trouve en danger. Il a averti l’administration pénitentiaire de cette décision. Il a également annoncé qu’il n’acceptera aucun soin de la part de l’administration pénitentiaire.

«Je tenais à vous confirmer que Pape Alé a pris la décision irrévocable d’entamer une grève de la faim à partir de vendredi matin. Et par ailleurs, il fait savoir qu’il n’acceptera aucune intervention médicale de qui que ce soit s’il advenait qu’il se trouve en danger en dehors de son médecin personnel et que l’administration pénitentiaire est informée de cette décision et a aussi toutes les coordonnées de son médecin personnel », a dit son avocat, Ciré Cledor Ly.

A Dakar, la Coordination des Associations de la Presse (CAP) a déjà demandé la libération du journaliste à travers une série d’actions. Une marche de protestation s’est tenue le 18 novembre dans ce sens. Un édito commun a été publié lundi 14 novembre 2022 dans les différents supports de la presse nationale «pour rappeler à l’opinion nationale et internationale que le monstre est de retour».

En France une manifestation a eu lieu le 12 novembre en même temps qu’aux Etats Unis. Reporters Sans Frontières a dénoncé cette arrestation. “C’est assez désastreux pour le Sénégal qu’un journaliste se retrouve aujourd’hui en détention. Je me souviens que le président sénégalais Macky Sall lorsqu’il a pris ses fonctions s’est engagé à ce que pendant l’exercice de son pouvoir de ses mandats aucun journaliste ne soit placé en détention. C’est un engagement qu’il a souscrit aussi devant moi lorsque à Paris où Forum de Paris pour la presse le 11 novembre 2018, je m’en souviens, très bien, il était là avec des chefs d’État et des gouvernements pour lancer le partenariat sur l’information et la démocratie, on avait tenu à ce que le Sénégal fasse partie de ces premiers États et il avait renouvelé cet engagement et cet engagement c’est pas un petit engagement et là il y a une infraction évidente et extrêmement regrettable à cet engagement et nous l’appelons solennellement aujourd’hui à mettre fin au plus vite à cette infraction à son propre engagement et un engagement qui est important pour lui et qui est plus important encore pour le Sénégal” a déclaré le secrétaire général Christophe Deloire ce 1er décembre 2022 suite à sa visite à Pape Alé Niang. Sa famille proche dénonce cette arrestation et parle d’enlèvement et de séquestration. Selon son petit frère Thierno Niang « Pape Alé m’a dit qu’il était en filature depuis des mois”, des propos dont vous pouvez trouver l’intégralité dans cette interview :

Pour rappel, Pape Alé Niang a été arrêté le 6 novembre sans convocation. Il est ensuite incarcéré le 8 novembre 2022. Selon ses avocats, il est poursuivi pour divulgation d’informations non rendues publiques par l’autorité compétente de nature à nuire à la Défense nationale, recel de documents administratifs et militaires et diffusion de fausses nouvelles de nature à jeter le discrédit sur les institutions publiques. Cette diffusion de documents intervient dans le cadre de l’affaire qui lie le leader du parti les Pastef Ousmane Sonko et Adji Sarr, une masseuse qui l’accuse de viol répété et de menace de mort, des accusations que le maire de Ziii guinchor dénonce et qualifie ce dossier de complot.

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LA UNE

MÉDIAS – Communiqué de presse du Club de la Presse Sénégalaise en France sur le cas du journaliste d’investigation Pape Alé Niang

Publie

le

Une fois de plus, notre collègue Pape Alé Niang a été arrêté et placé en détention provisoire depuis quelques jours. Accusé d’avoir divulgué des informations préjudiciables à la défense nationale et d’avoir propagé de fausses nouvelles, il avait déjà été emprisonné il y a quelques mois. Cette fois-ci, il est incarcéré sous l’accusation d’avoir lancé un « appel à l’insurrection », peu après l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, leader du Pastef.

Le Club de la Presse Sénégalaise en France exprime tout d’abord son soutien et sa compassion à Pape Alé Niang, détenu depuis le 29 juillet 2023, il a entamé une grève de la faim pour dénoncer l’injustice dont il est victime.

Nous attirons l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’état de santé très précaire de Pape Alé Niang. Nous dénonçons fermement son arrestation qui constitue une violation flagrante de la liberté de la presse et de la liberté d’expression.

Par conséquent, nous demandons la libération immédiate et sans condition de Pape Alé Niang, dont la santé ne peut être compatible avec la détention et se détériore de jour en jour.

Nous rappelons aux autorités sénégalaises l’importance de garantir le droit à l’information des citoyens et de respecter les principes démocratiques.
Le club de la presse Sénégalaise en France n’écarte pas de traduire en justice les autorités Sénégalaises qui ont mis en danger la vie d’un Journaliste.
La vie de Pape Alé NIANG est entre les mains du régime de Macky SALL !

Fait à Paris, le 3 août 2023
Le Club de la Presse Sénégalaise en France

Continuer la lecture

MÉDIAS

BURKINA FASO – Suspension des émissions de France 24

Publie

le

Les autorités burkinabè ont ordonné l’arrêt des émissions de France 24 à la suite d’un entretien avec le chef de la branche nord-africaine du groupe d’Al-Qaïda, Aqmi. La chaîne française déplore la décision.

Dans un communiqué disponible sur son site, le média français « conteste les accusations sans fondement » mises en avant par les autorités burkinabè pour justifier leur décision, ce jeudi 30 juin 2023.

Au reproche du gouvernement burkinabè d’avoir accordé une interview au chef d’Al Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi), France 24 rétorque qu’elle ne lui a pas accordé une interview directement, « prenant soin de relater ses propos sous la forme d’une chronique permettant la distanciation et la contextualisation nécessaires. »

Continuer la lecture

MÉDIAS

SÉNÉGAL – Les journalistes décrètent une journée sans presse

Publie

le

La coordination des Associations de Presse (CAP) a déclaré vendredi 16 juin 2023 lors d’une conférence que le 23 juin 2023 sera une « Journée sans Presse ». Cette décision fait suite aux nombreux arrestations dont sont victimes les journalistes au Sénégal depuis plusieurs mois.

Pape Alé Niang a fait plus de 2 mois en prison avant de bénéficier d’une liberté provisoire. Pape NDIAYE du groupe Walfadjiri est en prison depuis plus de 3 mois de même que Serigne Saliou Gueye, Directeur de publication du quotidien Yoor-Yoor. Il y a également Maty Sarr Niang, qui collaborait avec le site Kewoulo, en prison depuis plusieurs semaines.

À souligner que la télévision Walfadjiri est suspendue pour un mois depuis le 1er juin.

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +