Home FOOTBALL SÉNÉGAL-PAYS-BAS – « Le foot, c’est l’efficacité »… Les Sénégalais méritants mais...

SÉNÉGAL-PAYS-BAS – « Le foot, c’est l’efficacité »… Les Sénégalais méritants mais pas assez réalistes

0
@Capture image : L'Equipe

FOOTBALL  Les Lions de la Teranga et les Oranje ont offert un beau spectacle pour lancer définitivement la Coupe du monde. Les Néerlandais ont su faire le dos rond avant de conclure dans les dernières minutes et l’emporter 2-0

  • Le Sénégal s’est incliné en toute fin de match face aux Pays-Bas après une belle bataille, pour son entrée en lice dans la Coupe du monde.
  • Privés de leur star Sadio Mané, et pas aidés par leur gardien Edouard Mendy auteur d’une grosse boulette, les Lions de la Téranga n’ont pourtant pas démérité.
  • Il y a de quoi être optimiste pour le prochain match face au Qatar, qui sera déjà décisif pour la qualification.

20 Minutes : De notre envoyé spécial à Doha,

Longtemps, on a cru tenir un 0-0 de ceux qu’on aime regarder, avec du mouvement, de l’engagement et une envie d’aller de l’avant. Et puis Frenkie de Jong a sorti sa baguette magique pour envoyer un ballon téléguidé sur la tête de Cody Gakpo, dont on saluera au passage la superbe course et le parfait sens du timing. Meilleur que celui d’Edouard Mendy. Piégé par la position médiane du ballon – ni trop avancé, ni trop vers la cage – le gardien de Chelsea s’est troué sur sa sortie sans conviction.

Mendy se savait sûrement en retard, alors il a sorti les poings pour la photo, comme pour dire « regardez, j’ai essayé ». Une pathologie que l’on retrouve habituellement plutôt chez les joueurs de champ qui ont la flemme de mettre la tête sur un duel aérien. Sur le second but, l’ancien Rennais a été mis à terre par une frappe gentillette de Memphis Depay. De passage dans le coin, Klaasen a terminé le boulot. 2-0, merci, au revoir. Le football dans tout ce qu’il a de plus cruel à offrir.

L’absence de Mané ne s’est pas faite sentir

« C’était un match de très haut niveau, très compliqué, mais plutôt équilibré, selon moi le score ne reflète pas la physionomie du match », a réagi Aliou Cissé en conférence de presse. Le résultat qui ne reflète pas le scénario, un grand classique du genre. Sauf que pour le coup, il est difficile de donner tort à l’entraîneur sénégalais.

À voir aussi  SÉNÉGAL - "La nouvelle génération en a marre", Patrice Evra soutient le peuple sénégalais dans cette lutte

Même privée de Sadio Mané, son équipe a réussi à faire mal à son adversaire. 15 tirs à 10, 4 cadrés contre 3 pour les Pays-Bas, qui ont marqué sur leur première frappe cadrée. Il serait malhonnête de parler de domination nette des Lions de la Téranga, mais on peut a minima dire que ces derniers méritaient mieux. Au fond, qu’avaient de plus les Néerlandais ? Dans un multiverse où Andries Noppert n’était pas aussi fort, Boulaye Dia et Idrissa Gueye seraient repartis avec un but chacun. Cissé :

Les Sénégalais restent optimistes

Même analyse du côté de Dia. « On a eu beaucoup de situations de frappe où on aurait dû faire mieux mais c’est comme ça, c’est le jeu. On avait établi un bon plan : rester en bloc et les presser par moments, on a eu des contres sur lesquels on leur a fait mal. » Pas vraiment de frustration dans les paroles de l’ancien attaquant du Stade de Reims, plutôt de l’espoir pour la suite, malgré l’absence de Sadio Mané, qui manque forcément. « On connaît ses qualités, on sait ce qu’il nous apporte sur le terrain et en dehors, ajoute Dia. Oui, il nous manque, mais on est un collectif, 26 joueurs, et on donne tout. »

Pas de fatalité ni de résignation dans les paroles de l’ancien attaquant rémois. Le contenu du match contre les Pays-Bas pousse à l’optimisme. « On a eu beaucoup de mouvement, on a fait beaucoup de bonnes choses. On va mettre les mêmes ingrédients pour essayer de gagner le prochain match. » Ça sera contre le Qatar. Au jeu des premières impressions, on ne se fait pas trop de souci pour les hommes d’Aliou Cissé. « Le deuxième match contre le Qatar sera très difficile, conclut le sélectionneur. Mais on doit faire en sorte de le gagner. Et cela peut nous motiver d’avoir perdu. Tout n’a pas été mauvais. » Sauf peut-être Edouard Mendy.

Source : 20 minute / Par William Pereira

       

Laisser un commentaire