Connect with us

A LA UNE

SÉNÉGAL – Souleyanta Ndiaye directeur de publication “YES AFRICA MAGAZINE” : un intellectuel multidimensionnel

Publie

le

Professeur de langue russe de par sa formation initiale et docteur en pédagogie diplômé du prestigieux institut Pouchkine de Moscou, celui qui se définit comme un enfant de Yaraax, village de pêcheurs niché à l’entrée de Dakar, la capitale sénégalais, a passé une quinzaine d’année au service de la diplomatie sénégalaise avant de revenir au sénégal pour relever d’autres GRANDS défis

Tour à tour professeur de philologie russe, journaliste correspondant à Moscou, chercheur à la Columbia university de New York, conseiller en communication dans des cabinets ministériels à Dakar et diplomate à l’Unesco à Paris, il termine sa carrières officiel comme ministre conseiller, chef du bureau économique du Sénégal en Fédération de Russie, autant de poste, autant de compétence amassée au fur des années qui fait lui une personnalité incontournable du paysage sénégalais mais également du continent africain

L’enfant de Yaraax, a repris depuis son retour sa fonction de président du Forum de la Renaissance africaine FORA. Un forum qui a pour ambition de magnifier le travail d’africains remarquables pour le continent africain avec comme seul objectif : son rayonnement sur le plan régional mais aussi international.

Souleyanta Nidiaye veut désormais révolutionner le monde de la communication : YES AFRICA GROUP est ainsi son tout nouveau projet : un groupe qui va axer ses activités dans le domaine de la communication en faveur du continent.

YES AFRICA MAGAZINE YAMA comme la plus belle Yaya dans nos contes historiques, devient ainsi la première réalisation de ce groupe de communication. C’est un journal mensuel indépendant, panafricain qui va apporter sa pierre à l’édifice : montrer l’Afrique dans sa plus riche et plus belle dimension, l’Afrique avec des Hommes pétris d’idées et d’ambition pour une continent plus prospère hissé à la plus haute place des Nations.

Souleyanta Nidaye nous explique ses projets, de sa vision pour le continent africain, sa détermination et nous explique pourquoi l’Afrique doit parler d’une seule et même voix. Bienvenue dans son panafricanisme nouvelle dimension :

L’intégralité de l’interview de Souleyanta Ndiaye

Ze-Africanews : Qui est Souleyanta Ndiaye ?
Souleyanta Ndiaye : Souleyanta NDiaye, c’est un enfant du pays, c’est un enfants du Sénégal qui a tenté de vivre un instinct de l’instant et qui a essayé de donner le meilleur de lui-même dans tous les domaines où il a eu à travailler. Souleyanta Ndiaye est un sorte d’exilé qui est de retour au pays.

Ze-Africanews : Comment organisez-vous ce retour ? Et “YES AFRIKA”…est votre nouveau projet, de quoi s’agit-il ? Et quelle est la finalité de ce projet ambitieux ?
Souleyanta Ndiaye : Ce n’est pas un retour que nous voulons bruyant mais c’est un retour que nous voulons utile. Nous sommes revenus justement avec l’idée de continuer ce que nous avons l’habitude de faire. Et cette fois-ci nous avons pensé que pour continuer le combat panafricain c’était nécessaire de créer un groupe de communication YES AFRICA GROUP composé de trois éléments: un journal, un mensuel panafricain indépendant, une télévision YES AFRICA TV, une radio YES AFRICA radio. Ce projet s’insère dans un cadre bien précis, nous voulons lancer un appel à la nouvelle génération, à tous les africains pour qu’ils comprennent que les africains doivent se prendre en charge y compris dans le domaine de l’information. Quelqu’un disait qui tient l’information tient le monde, et les Africains sont aujourd’hui victimes d’une guerre de l’information qui se passe entre les puissances étrangères, l’Afrique a son mot à dire surtout sur les questions qui concernent. Voilà ce qui nous a poussé à créer YES AFRICA GROUP qui entre dans le cadre de notre volonté de nous réinsérer dans nos réalités locales et africaines plus globalement.

Ze-Africanews : Parlez-nous du “FORA”, le Forum de la Renaissance Africaine ?
Souleyanta Ndiaye : Et nous avons repris les activités du FORA. Le FORA, c’est le Forum de la Renaissance Africaine. Une organisation que nous avons créée à Paris en novembre 2010 et qui regroupait des sommités de la diaspora africaine essentiellement en France. Donc nous reprenons les activités du Forum de la Renaissance Africaine pour renforcer cet objectif que nous voulons atteindre de rassemblement non seulement de l’intelligentsia africaine mais de toutes les compétences qui peuvent converger les unes vers les autres pour le développement de l’Afrique. Mon retour me donne l’occasion de renouer avec non seulement mon passé mais aussi avec les nouvelles réalités que nous vivons en Afrique qui ne sont pas éloignées de ce qui se passe ailleurs avec la révolution numérique avec la mondialisation. Nous essayerons dans le cadre du Forum de la Renaissance Africaine de tenir compte des convergences possibles toujours dans le même objectif de développement du continent.

Ze-Africanews : Pour vous c’est quoi l’afrique ?
Souleyanta Ndiaye : Pour moi l’afrique c’est le continent de l’avenir c’est aussi le continent d’aujourd’hui. Pour moi, l’Afrique est le continent de tous les espoirs. Pour moi, l’Afrique est la mère de l’humanité. Ne l’oublions pas Cheikh Anta Diop a démontré que l’Afrique était bien le berceau de l’humanité. Les origines humaines sont nées en Afrique. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que nous devons tenir compte de notre passé mais avec un sentiment de fierté. Pour moi l’afrique c’est ce continent qui est au centre de gravité de disons toutes les contingences. L’Afrique c’est le continent qui attire. L’Afrique c’est le continent de tous les possibles. Mais il faudrait que ce “tous les possibles là”, aillent dans le sens du positif, aillent dans le sens de la construction de la paix, aillent dans le sens de la construction de la solidarité continentale. Pour moi, l’Afrique c’est comme une main tendue au reste du monde pour un rendez-vous du “donner et recevoir” pour reprendre un peu la thèse du feu président Léopold Sédar Senghor. L’Afrique c’est le continent-mère et en tant que tel l’Afrique doit donner le bon exemple. Pour moi, l’Afrique doit bannir les guerres qu’elle soit ethnique, religieuse, communautaire. L’Afrique doit se retrouver comme un seul homme pour dire au monde nous sommes là.

Ze-Africanews : Avez-vous un message à lancer aux Présidents africains ?
Souleyanta Ndiaye : C’est d’ailleurs dans cet esprit que nous comptons dans quelques temps lancer un appel solennel aux différents leaders africains, aux chefs d’Etats africains plus particulièrement pour qu’ils sachent qu’ils ont été mis à la tête au devant de la scène, qu’ils ont été mis à la tête des Etats pour faire en sorte que les populations vivent dans de meilleures conditions. Que les populations aient confiance en elles-même. Que les ressources nationales soient partagées équitablement. En un mot nous lanceront un appel aux Chef d’Etat africain pour qu’ils prennent davantage conscience de leur rôle historique qui consiste à faire avancer l’Afrique.

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LA UNE

AFRIQUE DU SUD –  Le principal parti de l’opposition a lancé sa campagne 

Publie

le

Ce samedi 17 Février à Pretoria en Afrique du Sud, le principal parti de l’opposition, l’Alliance Démocratique (DA), a lancé sa campagne électorale. Sept points sont annoncés par le chef du parti, John Steenhuisen, pour sauver le pays.

Ce samedi 17 Février, les partisans de John Steenhuisen étaient nombreux sur la pelouse des Unions buildings située près du siège du gouvernement. L’opposant John Steenhuisen en a profité pour présenter son programme en sept points pour « sauver l’Afrique du Sud ».

Devant une foule immense, John Steenhuisen a parlé des maux qui étouffent l’économie sud-africaine et qui ont provoqué une crise sociale. Il a également déclaré que son parti Alliance démocratique s’engage à réduire les taux de criminalité. Son ambition est de créer deux millions d’emplois, de mettre fin aux coupures intempestives de l’électricité qui paralysent le pays et de mettre en place un climat de cohésion sociale. Le plan détaillé de l’alliance Démocratiquei vise à apporter des solutions concrètes aux grands défis auxquels est confrontée l’Afrique du Sud.

John Steenhuisen a aussi mis l’accent sur la lutte contre la corruption. Il a appelé aux populations de voter pour le parti Alliance démocratique pour éradiquer la corruption qui a ruiné le parti au pouvoir depuis 30 ans.

Un message fort dans un lieu mythique qu’est les Unions buildings, siège du gouvernement de l’ANC (Congrès National Africain), parti au pouvoir depuis trois décennies.

C’est dans une ambiance festive avec le groupe “Les Confretis » que s’est terminée le meeting. Les leaders et alliés du parti démocratique ont rejoint John Steenhuisen sur la scène pour une photo de famille.

La date officielle des élections n’est pas encore annoncée mais l’alliance Démocratique est déterminée à faire entendre sa voix en ces périodes pré-électorales.

Continuer la lecture

A LA UNE

SÉNÉGAL – Manifestations pour exiger une nouvelle date pour la présidentielle

Publie

le

Au Sénégal, des centaines de personnes sont sorties ce samedi 15 février pour manifester dans les Deux voies de Liberté VI à Dakar la capitale. Ils réclament le respect du calendrier républicain et une nouvelle date pour la présidentielle qui devait se tenir le 25 février prochain. Suite au report de la date de l’élection par le Président Macky Sall, la plateforme Aar Sunu Élection (protégeons notre Élection) a appelé à une marche dite silencieuse.

De nombreux Sénégalais se sont déplacés pour répondre à l’appel du collectif Aar Sunu Élection qui regroupe des entités de la société civile et des Partis de l’opposition. Encadrés par la gendarmerie et la police, les manifestants l’ont débuté au rond-point de la SIPRES pour  terminer aux Deux voies de Liberté VI près du quartier populaire de Grand Yoff. La marche autorisée par les autorités sénégalaises, s’est déroulée dans le calme. Les manifestants sont venus de partout pour réclamer leur droit. Certains ont brandit des pancartes où est inscrit « Respecter le calendrier électoral » ; « Nous voulons des élections » entre autres réclamations. D’autres sont habillés en t-shirt floqué Aar Sunu Élection arborant des foulards aux couleurs nationales. Ils ont demandé la libération de leur leader Ousmane Sonko mais aussi de détenus politiques.

Les candidats dont le dossier de parrainage a été validé par  le conseil constitutionnel  notamment  Malick Gakou de Grand Parti, Aliou Mamadou Dia du PUR, Déthé Fall de PRP ou encore les membres de la coalition Diomaye Président  ont participé à la manifestation.

Dans une déclaration conjointe remise aux journalistes à l’issue de la manifestation, les organisateurs de Aar Sunu élection qui regroupe des organisations qui se réclament de la société civile, ont appelé au maintien de la mobilisation citoyenne pour le respect du calendrier électoral, tel défini dans la Constitution du Sénégal.  

Les organisateurs ont aussi magnifié la décision du conseil constitutionnel qui annule le report de l’élection présidentielle qu’il juge contraire à la Constitution et  qui recommande sa tenue dans les “meilleurs délais ’’. Elle a annulé en même temps le décret qui a permis à Macky Sall le 3 février dernier à travers son discours à la Nation, de pousser les élections au 15 décembre prochain. Ainsi, selon un communiqué de la présidence par son porte parole Yora Dia, le président de la République Macky Sall dit se conformer avec le conseil constitutionnel et s’engage à exécuter la décision de cette haute juridiction.

Pour rappel,  le vote pour le report de la présidentielle s’était déroulé sous la contrainte. Des députés de l’opposition avaient manifesté leur désaccord avant d’être expulsés de l’hémicycle par les forces de l’ordre et la Gendarmerie nationale. Suite à l’adoption de cette loi jugée anticonstitutionnelle par l’opposition et la société civile, des manifestations avaient éclaté sur tout le territoire. Des manifestations qui ont coûté la vie à trois individus. 

Continuer la lecture

A LA UNE

SÉNÉGAL – 100.000 Logements : Ismaila Madior Fall á Bambilor pour l’inauguration

Publie

le

Ce vendredi, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Ismaila Madior Fall, accompagné de la ministre Annette Ndiaye Seck, inaugurera la « Cité de la Diaspora » à Bambilor. Ce projet vise à prévenir la création de nouveaux bidonvilles et encourage la production massive de logements accessibles.

selon L’Observateur, l’objectif est de dynamiser et diversifier l’offre de logements pour les ménages à faibles revenus et/ou irréguliers, tout en facilitant l’accès au financement bancaire adapté. Avec une vision claire de renforcer l’écosystème de la construction, cette initiative témoigne de l’engagement du gouvernement Sénégalais envers sa diaspora.

Les 100 000 logements prévus dans ce projet ont été élaborés en partenariat avec le gouvernement Sénégalais et ses collaborateurs, cherchant à répondre aux besoins spécifiques et aux préoccupations en matière de logement des Sénégalais vivant à l’étranger.

Source : PressAfrik

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +