Home ÉDUCATION SENEGAL – Violence à l’UCAD : Les sanctions sont tombées pour les...

SENEGAL – Violence à l’UCAD : Les sanctions sont tombées pour les étudiants manifestants

0

Les étudiants de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) ont été sanctionnés ce vendredi 2 juillet 2021 à Dakar la capitale sénégalaise. En cause, des actes de vandalisme ont été notés au sein du campus social faisant de nombreux dégâts. Le conseil de discipline de l’université a rendu sa décision. Au total, 88 étudiants ont été sanctionnés.

Lors d’une réunion, les autorités universitaires de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar ont sanctionné ce vendredi 2 juillet 2021, près d’une centaine d’étudiants. Ces derniers étaient impliqués dans des actes de vandalisme et de dégradations au sein de l’institut académique. En effet, tout a commencé suite à la proclamation des résultats des élections de la faculté de droit le 8 juin 2021 et la faculté des lettres le 12 juin 2021. Les étudiants ont immédiatement contesté les résultats en parlant de fraude dans cette élection interne. La colère est ainsi montée d’un cran provoquant des manifestations non maîtrisées.

Ces sanctions interviennent suite à la demande du président Macky Sall de mettre un terme aux violences universitaires alors qu’il était en tournée économique à Matam. 88 étudiants ont été visés par l’instance notamment l’étudiant Serigne Mbacké, en licence II à la faculté de Droit. Il a été définitivement exclu, une très lourde peine. Sept autres étudiants sont exclus pour une durée de cinq ans. Parmi ces étudiants, deux sont en master, il s’agit de Boubacar Diallo, étudiant en master I à la faculté des Lettres et Sidy Diop qui est en master II à la faculté de Droit. Les cinq autres sont tous en licence II. 37 autres étudiants ont été également exclus de la faculté de Droit pour une durée de deux ans. 21 étudiants ont bénéficié d’une relaxe, 9 autres ont été réprimandés. En attente de leur audition, l’inscription de 10 étudiants de la faculté de Droit a été suspendue.

À voir aussi  SÉNÉGAL - Les cours suspendus pour une semaine

A travers ces décisions, les autorités universitaires veulent pacifier le campus. L’objectif premier est de combattre les violences mais aussi et surtout de lancer un signal fort aux autres étudiants.

Pape Abdoulaye Touré, activiste et membre de la plateforme “NIO LANK”,  suspendu pour cinq ans a réagi sur sa page facebook : ”Je jure devant Dieu et les hommes que je me suis jamais mêlé ni de près ni de loin à un quelconque acte de vandalisme ou de violence à l’UCAD comme nulle part ailleurs”. L’activiste et ses camarades ont fait face à la presse ce mardi 6 juillet à l’université Cheikh Anta Diop. Ils ont jeté le discrédit sur le recteur et le doyen de la faculté de droit. Selon eux, leur suspension au sein de l’université est purement politique, et le traitement de ce dossier n’a nullement été équitable. Si certains étudiants ont été lourdement sanctionnés à travers leur exclusion, d’autres n’ont même pas été inquiétés. Il compte contester cette décision du conseil de discipline en portant l’affaire au niveau de la cour suprême. 

       

Laisser un commentaire