Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL – La coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi renonce à la...

SÉNÉGAL – La coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi renonce à la manifestation du 29 Juin mais n’abandonne pas la lutte

0
©Seneweb

Depuis quelque temps, l’atmosphère politique sénégalaise est émaillée de vives tensions. L’opposition conduite par Ousmane Sonko est très remontée contre le pouvoir de Dakar depuis l’invalidation de l’une de ses listes aux élections législatives du 31 Juillet 2022. Le 21 Juin dernier, une manifestation de l’opposition interdite par les autorités sénégalaises avait donné lieu à des heurts, occasionnant trois morts dans les rangs des partisans d’Ousmane Sonko et de la coalition Yewwi Askan Wi. Le domicile de l’opposant avait été encerclé par les forces de l’ordre et des responsables de sa formation politique arrêtés. Déterminée à protester contre cette invalidation qu’elle considère comme une injustice, l’opposition avait prévu une nouvelle manifestation ce vendredi 29 Juillet. 

  » Le 29, avec ou sans autorisation, nous allons organiser notre manifestation sur le territoire national. Si Macky Sall veut l’empêcher, qu’il soit prêt à nous arrêter ou à nous liquider », avait dit Sonko. 

Finalement, cette manifestation redoutée n’aura pas lieu. L’opposition par la voix d’Ousmane Sonko a annoncé qu’elle n’aurait plus lieu pour rester à l’écoute du peuple et pour ne pas perturber le calendrier des examens de fin d’année. Mais Yewwi Askan Wi n’abandonne pas le combat pour autant. Dans une conférence de presse organisée le 29 Juin à Dakar par les leaders de cette formation politique, de nouvelles actions de protestation ont été annoncées. Le président de Patriotes du Sénégal pour l’Éthique et la Fraternité ( PASTEF), Ousmane Sonko, membre de la coalition, a annoncé un deuxième concert de casseroles prévu demain jeudi 30 Juin 2022.  » On prévoyait de le faire le vendredi mais nous allons le faire demain à 20 heures. Que tout le monde y participe « , a-t-il déclaré à la presse. 

À voir aussi  GHANA : décès de l'ex-président John Jerry Rawlings

L’opposition sénégalaise est donc décidée à en découdre avec le pouvoir de Dakar. Même si elle compte observer un moment de répit jusqu’au 10 juillet 2022, date du lancement de la campagne électorale pour les élections législatives du 30 Juillet, l’opposition appelle ses militants à la mobilisation pour les batailles futures. 

 « Le combat aura bel et bien lieu si Macky Sall ne recule pas dans sa volonté de briguer un troisième mandat « , a averti  Ousmane Sonko. 

Les temps s’annoncent donc orageux dans l’arène politique sénégalaise. Au vu de toutes ces tensions soulevées par l’invalidation d’une liste de l’opposition, le président Macky Sall ne gagnerait-il pas à apaiser la situation en prenant des dispositions particulières pour permettre à toutes les forces politiques de participer à ces élections législatives ? Il suffirait de donner la possibilité à tous les partis touchés par l’invalidation de la cour constitutionnelle de retoucher les listes incriminées. Tout le monde y gagnerait. Le Sénégal s’en porterait mieux ! 

       

Laisser un commentaire