Home A LA UNE SÉNÉGAL : Manifestation monstre : La plateforme “Aar li nu bokk” encore...

SÉNÉGAL : Manifestation monstre : La plateforme “Aar li nu bokk” encore dans la rue.

0

Dans le cadre de sa lutte pour la transparence dans les contrats pétroliers et gaziers, la plateforme “Aar li nu bokk” est sortie ce vendredi 21 juin 2019 dans les Allées du Centenaire à Dakar, la capitale sénégalaise. Leur objectif : exiger de l’Etat de mettre la lumière sur les accusations portées sur Aliou Sall le frère du président Macky Sall à travers une émission d’enquête de la chaîne anglaise BBC “Africa Eye”.

Cette fois-ci, la manifestation a été bien autorisée par le préfet de Dakar. La mobilisation a été de grande envergure. Des milliers de personnes ont été présentes dans les rues de la capitale pour ce rassemblement. Les contestataires ont brandi le drapeau national scandant “Sunu pétrole ! Sunu 400 000 mille !” pour exiger la lumière sur les contrats d’hydrocarbures signés entre l’Etat du Sénégal et les compagnies pétrolières étrangères.

Les manifestants ont décrié les agissements du Chef de l’Etat Macky Sall et de son frère Aliou Sall sans oublier Frank Timis, l’homme d’affaire d’origine polonaise, au coeur de ce scandale socio-économique aux transactions douteuses selon la BBC. A travers ce mécontentement populaire, les sénégalais lui reprochent non seulement d’immiscer sa famille dans les affaires de l’Etat mais aussi de faire un favoritisme flagrant qui étonne l’ensemble des citoyens. Et pourtant séparer sa famille des choses étatiques, fut l’un de ses programmes de campagne électoral sur lequel les Sénégalais l’ont élu à la présidence. Ces derniers ont longtemps combattu l’ancien président Abdoulaye Wade l’accusant de vouloir faire une dévolution monarchique en faveur de son fils Karim Meïssa Wade.

Aujourd’hui, avec ce scandale qui explose, les sénégalais révoltés, demandent autant à l’Etat qu’au gouvernement, des explications sur ce dossier brûlant qu’est la gestion du pétrole et du gaz national.

Malal Tall, plus connu sous le nom de “Fou malade”, membre du mouvement citoyen “Y’en a marre”, a soutenu que “ce combat a un seul nom qui est le Sénégal, ce n’est pas le combat d’une seule personne et celui de tous les sénégalais.”

Le Coordonnateur de ladite plateforme “Aar li nu bokk” Cheikh Tidiane Dièye, le leader du Pastef Ousmane Sonko, le maire de Mermoz Barthélémy Diaz, les activistes Guy Marius Sagna et Karim Xrum Xaq ainsi que des mouvements d’étudiants et de la société civile ont été à ce rassemblement de grande ampleur.